lundi 27 décembre 2010

Un chat en hiver


Avant de finir comme figurants de contes de fées, les personnages fabuleux ont tous plus ou moins appartenu à de grands mythes cosmogoniques. Ainsi du personnage de dame Hiver (dame Holle) qui nous vient d'une Cérès scandinave, Freyja, la déesse de la Terre et de la Fertilité qui était en même temps une Aphrodite, la déesse de l’Amour et de la Beauté. Elle portait un collier magique nommé Brisingamen et une peau d’épervier. Elle voyageait dans un chariot tiré par des chats.

Freyja a été la déesse la plus populaire et celle que l’on vénéra le plus longtemps dans les pays nordiques. En amour, c’était Freyja qu’il fallait prier car elle était clémente et bonne. En tant que déesse Vane, Freyja a enseigné le ‘Seid’ (la magie) aux Géants et elle apprit l'art astral à Odin.

Elle était accompagnée des âmes des enfants morts-nés que l'on représente habituellement sous la forme d'angelots.

Elle était célébrée le vendredi. "Friday" en anglais, viendrait de cette célébration et signifierait "Freya's day" ("Wednesday" = "Wotan's day"). En allemand "Freien" veut aussi dire "se marier" (à part qu'aujourd'hui un "Freier" est un client de prostituée car notre société actuelle a une grande tendance à célébrer la prostitution).

Mais aux Xe et XIe siècles, les pays du nord sont progressivement convertis au christianisme. On se met alors à propager l'idée que Freyja est en réalité une sorcière et qu'elle a été bannie au sommet d'une montagne. Pour se venger, elle inviterait, tous les vendredis, le diable et 11 autres sorcières pour maudire les hommes et leur jeter de mauvais sorts.

J'ai trouvé cette représentation que je ne connaissais pas de la déesse scandinave Freyja (prénom qui tend à être redonné aux petites filles nordiques) sur des sites parlant de chats et de leur diabolisation au cours des années sombres des persécutions de sorcières qui démarrent autour du XVIe siècle.

En effet, n'oublions pas que le sort du chat est associé sans qu'il le sache au sort de la femme. Ce billet m'est sans doute inspiré par le fait que depuis quelques jours je parcoure de grandes étendues englouties par la neige pour aller m'occuper d'un chat dont la maîtresse est en vacances...


Freyja dans son char tiré par ses chats, par Nils Blommer (1852)

8 commentaires:

  1. Friday, Jour de Freyja, vendredi, jour de Vénus, c'est presque pareil finalement ? En tous cas, j'adore les deux matous du tableau qui tirent le traîneau ! Mais c'est de la peinture, parce qu'atteler des chats, c'est mission impossible, bien sûr. Les chats noirs surtout étaient associés au sabbat des sorcières, je crois...

    RépondreSupprimer
  2. Divinement bonne ou sorcière, que Freyja vous protège sur les chemins enneigés ! Le chat est à coup sûr reconnaissant, de là à l'atteler... Il faudrait un coup de baguette magique. Au fait, Euterpe, les fées sont-elles aussi sorcières ?

    RépondreSupprimer
  3. Je craque sur ce tableau que je trouve magnifique!! En cherchant, j'ai vu qu'il était au musée de Stockholm, mais je me contenterais d'un bon poster;).
    J'ai un chat noir et c'est fou comme les gens ont parfois un recul en le voyant, simplement à cause de sa couleur^^.

    RépondreSupprimer
  4. A Hypathie : quand j'étais petite, ma soeur et moi essayions d'atteler le chat à la luge pour qu'il la tire, résultat il miaulait en essayant par tous les moyens de se débarrasser de la laisse, donc, en effet, mission impossible. Mais il paraît que les chats scandinaves (gros chats mâtinés de lynx qui atteignent facilement les 7 kilos) sont une espèce à part ;)

    A Tania : merci Tania. Étant donné que je me suis cassée deux fois la figure sur la glace l'année dernière, voilà un voeu qui n'est pas inutile !
    Les fées...un sujet à creuser, en effet !

    A Angèle : oui, c'est une peinture dans le style de celles de Bouguereau et de Cabanel que j'aime aussi (mais dont les plus belles peintures sont, pour le coup, à New York !).
    La superstition concernant les chats est tenace. C'est dire combien la calomnie et la médisance ont un pouvoir de nuisance efficace !

    RépondreSupprimer
  5. "Mais aux Xe et XIe siècles, les pays du nord sont progressivement convertis au christianisme. On se met alors à propager l'idée que Freyja est en réalité une sorcière et qu'elle a été bannie au sommet d'une montagne."

    Les monothéismes ont quand même largement contribué à l'institutionnalisation de la misogynie. C'est curieux d'ailleurs de voir comment leurs retours en force partout correspondent à un durcissement du machisme. L'émergence des monothéismes constitue, si l'on y regarde bien, la crise paroxystique de la mégalomanie masculine: s'inventer un dieu à son image, mâle donc et tout puissant.

    Nos sociétés sont fondées sur la plus grosse névrose narcissique qui soit.

    RépondreSupprimer
  6. A Héloise : exact. Avant l'avènement des religions monothéistes on attribuait aux femmes des talents particuliers dans les arts divinatoires ainsi que dans des domaines dits aujourd'hui "scientifiques" comme l'astronomie et la médecine. Beaucoup d'entre elles (à l'instar de Cassandre) officiaient comme prophétesses.
    Freyja enseigne la magie et l'"art astral" à Odin. Quelle femme enseigne quelque chose à monsieur-je-sais-tout Jésus de Nazareth ?

    RépondreSupprimer
  7. Mon nom de famille commençant par "Chat" , je supporte effectivement très mal les chaînes et les laisses .
    Mais , même n'étant pas d'origine scandinave , il m'arrive quand même de tirer quelque traîneau de sorcière , notamment celle du Poitou , sans "trop" rechigner . On a les "déesses" qu'on peut !
    Bonne année à vous Euterpe et à toutes celles qui vous suivent ( à tous ceux aussi...moins nombreux sans doute) .
    CG

    RépondreSupprimer
  8. A coup de grisou : ah, le Poitou ! Une bien jolie région que j'ai découverte pour la première fois...l'année dernière ! (Aujourd'hui je suis obligée de dire cela pour 2010!).
    Concernant mes lecteurs : vous savez, je sais que beaucoup d'hommes en ont très marre du machisme. Ils se désolent que tant de femmes s'y soumettent et apprécient quand l'une ou l'autre rue dans les brancards car tout le monde n'a pas le naturel à rabaisser son prochain ou sa prochaine. Je suis donc aussi là pour eux !
    Merci beaucoup, coup de grisou, pour vos voeux et excellente année à vous aussi !

    RépondreSupprimer