lundi 13 décembre 2010

Art conceptuel


Je vais faire de l'art conceptuel, une fois n'est pas coutume et voici l'entrevue du drap d'or (entre François Ier et Henri VIII), retourné.

Cet oeuvre d'art signée "Euterpe" a été réalisée en vue de symboliser la toile qui n'a jamais été peinte, à savoir :

L'entrevue en France entre Fran
çois Ier et Marie de Hongrie.

Au centre de la toile il devrait y avoir Marie de Hongrie et un peu en retrait sur sa droite François Ier qui s'humilie légèrement devant son hôte comme le veut l'étiquette, en lui laissant la place de choix et les honneurs de prendre la tête du cortège.

Une toile officielle reflétant ce qui aurait du se passer.

Ou alors une toile avec la même scène mais telle qu'elle s'est vraiment passée :

François Ier, au lieu de se tenir à distance, collant au plus près son invitée afin de l'obliger à passer à sa droite et à prendre le côté "inférieur", et Marie de Hongrie, acculée au bord d'un fossé dans lequel elle est menacée de chuter avec son cheval si elle n'exécute pas le souhait sus-cité, qui franchit le fossé d'un bond, d'un seul, sans le moindre élan et au grand effarement de son goujat d'hôte !



(croquis d'époque d'une femme à cheval par Dürer)


Cette scène s'est produite réellement mais aucun peintre n'a daigné l'immortaliser ! Pourquoi cela ? C'est vraiment étonnant, non ?


------------------------------------------------------------------------------------------------------


Ajout du 14.12 : Ci-dessus le détail de la peinture (retournée) témoignant du protocole d'une entrevue au sommet sous le règne de François 1er : le personnage au cheval blanc placé à la droite de Henri VIII (au manteau jaune) et qui le suit, est François 1er. La bande noire visible entre les Suisses à pied pourrait bien être un fossé.

8 commentaires:

  1. la symbolique du truc à l'envers n'est pas évidente !

    RépondreSupprimer
  2. A première vue, je me suis demandé si c'était un trompe l'oeil, regardable dans les deux sens ! On trouve le tableau sur Google images, mais il est tellement truffé de personnages humains et animaux qu'on a du mal a distinguer les détails ; si je comprends bien, tu lui reproches d'être une fiction de peintre n'ayant rien à voir avec la réalité machiste de l'histoire ?

    RépondreSupprimer
  3. A olympe : j'aurais pu tout aussi bien retourner le tableau comme cela : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Cornelis_Norbertus_Gysbrechts_003.jpg
    Je retourne le tableau de l'Entrevue du drap d'or et hop ! tu fais comme si tu étais en train de regarder l'Entrevue F Ier - M.de.H.!
    C'est un "concept".

    A Hypathie : oui, je vais ajouter, pour plus de clarté, un agrandissement du détail central de ce tableau avec Henri VIII & F Ier chevauchant côte à côte (mais F Ier en retrait parce qu'il est l'hôte). Le peintre a fait de cette entrevue une fresque politique multiscènes, en fait, donc pas facile de distinguer du premier coup les personnages principaux !

    RépondreSupprimer
  4. A Hypathie : zut ! j'ai mal lu ton commentaire. Non, je ne reproche rien à ce tableau ! Ce que je dénonce, c'est l'absence d'un tableau représentant la visite officielle de Marie de Hongrie en France. Aucun peintre ne s'est fendu d'une peinture à ce sujet. Ni pour idéaliser la rencontre ni même pour représenter le sale tour que Francois Ier a essayé de jouer à Marie de Hongrie lors de cette rencontre.

    Dans l'Entrevue du drap d'or on peut voir comment se répartissent invité et invitant dans leur déplacement à cheval. C'est aussi le cas dans les diverses représentations de la visite de Charles Quint en France. c'est la raison pour laquelle j'ai selectionné ce genre de tableau à défaut de celui qui m'intéresse. J'espère que c'est plus compréhensible maintenant...

    RépondreSupprimer
  5. j'adore l'art conceptuel (tu as vu les photos de Marina Abramovic au MoMa ?), depuis que mon amie Barbara Boehm (historienne d'art, association Decumanos : http://www.decumanos.com/) m'y a initiée. Je suis sûre que vous auriez beaucoup de choses à échanger.

    Tu as raison de retourner les choses, on ne peut qu'ainsi mieux voir la réalité du monde :

    RépondreSupprimer
  6. A lucia mel : je suis allée regarder ses photos sur internet mais cela ne vaut pas une bonne expo, alors j'ouvre l'oeil des fois quelle expose dans mon coin !
    Barbara Boehm fait une démarche intelligente, en effet (ce qui m'a amusé dans la vidéo du site c'est comment les gens prononcent son nom allemand !). J'espère qu'elle présente aussi des femmes contemporaines de Léger, Klee et Mondrian dont les tableaux illustrent la même vidéo.
    La carte du monde à l'envers ! Eh oui le sens habituel est juste une convention.

    RépondreSupprimer
  7. oui, oui, sa dernière conférence (celle à laquelle j'ai assisté) était justement consacrée à cela (je cite la présentation qu'elle en a fait):

    "Portrait(s) de femme(s)"
    Ce n'est qu'au début des années 1970 que les artistes femmes peuvent enfin prendre la parole et peu à peu conquérir un espace qui, durant des siècles, leur était resté inaccessible. Depuis une vingtaine d'années, les femmes artistes qu'elles soient européennes, américaines, iraniennes, indiennes, palestiniennes ... affirment, dans leurs créations, la spécificité du regard qu'elles portent sur la société (Annette Messager, Louise Bourgeois, Shirin Neshat, Shadi Ghadirian, Ghada Amer, Sigalit Landau ...)"

    RépondreSupprimer
  8. A lucia mel : c'est une excellente initiative que j'applaudis de toutes mes forces. Je trouve juste (mais je chipote peut-être) que dans la vidéo, pourraient apparaître une ou plusieurs oeuvres d'artistes contemporaines de Léger, Klee et Mondrian (c-à-d de la première moitié du XXe siècle) : Natalia Gontcharova, Friedl Dicker, Sonia Delaunay, Gunta Stölzl, Gabriele Münter, Marianne Wedefkin, par ex.

    RépondreSupprimer