mercredi 8 août 2012

Margot la Hennuyère, ancêtre des tenniswomen

En ces périodes de J.O. signalons que contrairement aux idées reçues, il y a toujours eu et il y aura toujours des sportives et cela malgré tous les obstacles dressés périodiquement par la mâlitude.

On a même retenue le nom d'une tenniswoman du XVe siècle : Margot la Hennuyère.

Cette Justine Henin du moyen âge tardif, née vers 1397, fut une fabuleuse joueuse de Jeu de paume si l'on en croit le "Journal d'un bourgeois de Paris"(de 1405 à 1449) qui nous relate ainsi ses exploits :

"En cette année 1427, vint à Paris une femme nommée Margot, assez jeune, comme de 28 à 30 ans, qui était du pays de Hainaut, laquelle jouait le mieux à la paume qu'oncques homme eût vu, et avec ce jouait devant main derrière main très puissamment, très malicieusement, très habilement, comme pouvait faire un homme, et peu venait d'hommes à qui elle ne gagnât, si ce n'était les plus puissants joueurs."

(paragraphe 472 du , rééd. 1990, Paris, Le livre de poche)


 
En plus, elle jouait contre des hommes.

5 commentaires:

  1. Déjà une bonne joueuse de tennis belge ! Plutôt une Justine Henin qu'une Serena Williams alors ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison ! Je change immédiatement la comparaison.

      Supprimer
  2. C'est vrai que ce jeu de paume ressemble vachement au tennis moderne, d'après l'illustration ! Et la petite jupette aussi ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jeu de paume s'est d'abord joué avec la paume (gantée au XIIIe siècle), d'où son nom, en plein air puis dans des salles (à partir du XIVe siècle) mais le filet était déjà là, puis on a commencé à utiliser un battoir (style tennis de table) remplacé au début du XVIe siècle par une raquette en cordage de chanvre.
      En 1527, François Ier a érigé ce jeu en sport professionnel.

      L'illustration est donc légèrement postérieure à Margot la Hennuyère qui jouait sans doute avec un gant. N'empêche que c'est un sport très ancien !:)

      Supprimer