vendredi 16 août 2013

Molly Brown, suffragette et rescapée du Titanic

 
(...) Embarquée dans le canot de sauvetage numéro 6, qui pouvait accueillir 65 personnes, aux côtés de seulement 24 femmes et 2 hommes, Molly Brown, vêtue d'un deux-pièces en velours noir, a tenu tête au maître de manoeuvre Robert Hichens. Celui-ci, craignant que les survivants en détresse, pris de panique, ne fassent chavirer le canot, refusait de retourner sur les lieux du naufrage. (...). Et quand Hichens a pris pour une étoile filante une fusée lumineuse lancée par un bateau qui venait à la rescousse des naufragés, elle l'a menacé de le jeter par-dessus bord (sans toutefois employer de pistolet, comme dans le film de 1964 qui porte son nom). Après avoir pris le commandement de l'embarcation, elle a ordonné aux femmes de ramer et a conduit tout le monde en lieu sûr. Molly Brown a ainsi fait preuve d'un courage extraordinaire.
Née Margaret Tobin à Hannibal, au Missouri, en 1867, elle a un jour quitté son village pour se rendre à Leadville, une municipalité du Colorado en plein essor. (...) Elle y a fait la rencontre de James Brown, un prospecteur de 13 ans son aîné, à la faveur d'un pique-nique paroissial. Elle l'a épousé en 1886, sept ans avant qu'il trouve de l'or dans la Little Jonny Mine et commence à édifier sa fortune, qui allait atteindre 5$ millions.
Molly a beaucoup voyagé en Europe, souvent en compagnie de son fils, Lawrence, de sorte qu'elle maîtrisait plusieurs langues. Après le naufrage du Titanic, (...) Molly Brown a amassé des fonds pour les survivants non fortunés. Elle a également lutté aux cotés d'Alva Belmont pour que le droit de vote soit accordé aux femmes  Elle est décédée d'une crise cardiaque en 1932.

(Source). Lire aussi l'entrée de Wikipédia très complète et très documentée (et faite avec plus de finesse que ce résumé). Cliquer sur le nom "Molly Brown" en haut de page.  

Edith Bowermann dont je parle ici, fut aussi une suffragette rescapée du Titanic et se trouva également dans le canot de sauvetage n°6 dont Molly Brown prit le commandement.

Une comédie stupide a été créée d'après cette histoire du Titanic. Elle s'appelle "L'insubmersible Molly Brown" en anglais et "La reine du Colorado" (?) en français dont le synopsis débute comme suit sur cinefil.com : Une jeune orpheline élevée par un trappeur, est un véritable garcon manqué. Mais la petite sauvageonne a beaucoup de volonté, et décide de devenir une dame distinguée. Elle trouve un travail de serveuse dans un bar, ou elle fait la connaissance d'un garçon qu va bouleverser sa vie.... (La bande-annonce est ici).


The Unsinkable Molly Brown.jpg
(Une femme courageuse est un sujet de moquerie perpétuel pour la mâlitude).

18 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout cette histoire. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apparemment, dans tous les films sur le naufrage du Titanic il y aurait une scène avec l'intervention de Molly Brown dans le canot n°6 même dans le dernier avec Leonardo di Caprio et Kate Winslet !

      Supprimer
  2. C'est bien toujours pareil. Quand une femme a du caractère on dit que c'est "un garçon manqué" et si elle est remise dans le "droit" chemin ( autrement dit si elle devient enfin une femme, une "dame distinguée" à leurs yeux ) on dit que c'est "grâce" à un garçon, un vrai!
    Passionnantes histoires que celles des suffragettes. Je les suis avec beaucoup d'intérêt. Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, elles sont bien méconnues en France comparé à la notoriété dont elles bénéficient outre-Manche et outre-Atlantique. Et Molly Brown a particulièrement vexé la mâlitude (= les hommes qui se croient supérieurs aux femmes) en remettant en place l'un de ces mâles incompétents qui n'est à la manoeuvre que parce que mâle. C'est tout juste si on ne lui reproche pas (à Molly Brown) de ne pas avoir coulé avec le Titanic pour ne pas révéler qu'un homme au commande, le maître de manoeuvre du canot, ait pu être à ce point incompétent de confondre une fusée lumineuse avec une étoile filante dans le contexte d'un naufrage.
      Du coup, Molly Brown est appelée "insubmersible" comme le Titanic, manière de dire que c'est une prétentieuse, en fait.
      Si vous n'avez pas regardé la bande-annonce du film de 1964, regardez-la même si elle est en anglais. Vous verrez la misogynie qui suinte dans chaque image. En particulier la scène où un homme pose son pied botté sur la tête de Debbie Reynolds (l'actrice). Il me semble avoir vu ce film quand j'étais plus jeune car cette image m'est revenue. J'ai l'impression d'avoir bien saisi à l'époque comment on ridiculisait au cinéma les individus à forte personnalité du moment qu'ils étaient de sexe féminin et d'en avoir ressenti l'insupportable injustice.

      Supprimer
  3. Bonjour Euterpe, je viens de lire à la suite tes billets car toujours pas d'Internet chez moi; comme Coup de Grisou, je trouve ces histoires passionnantes, merci, merci.. et si misogynes, brrrr.
    C'est toujors comme ça: ou on leur obéit, même quand ils ont tort, ou on est une tyran. Cette image de nous n'a pas beaucoup changé, pas beaucoup, c'est effroyable!
    Après avoir vu l'édifiante bande-annonce, je me demande quand même si je résisterais au film en entier;-)
    Belle journée Euterpe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est encore plus misogyne en entier, je te préviens ! :)
      Belle journée ? Merci mais il pleut depuis deux jours. Je me demande si l'été n'est pas déjà finie, ici. Snif !

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas Molly Brown. Merci de me la faire découvrir.
    D'accord avec les propos de Colo et Coup de grisou. " Garçon manqué " est très méprisant. Notons le contraire " femmelette " terme tout aussi dégradant, pour un homme qui ne serait pas assez fort, costaud, couillu en somme.
    Je me souviens d'une dame lorsque j'étais enfant qui avait eu de grandes responsabilités au sein de la Résistance pendant la guerre. Elle n'avait pas hésité à prendre les armes pour défendre son groupe. Après la guerre elle a eu droit aux honneurs de rigueur et aux félicitations : " c'était quelqu'un de bien car elle a combattu ... comme un homme " Edifiant, n'est-ce pas ? !
    Joye du blog http://iowagirl.over-blog.com/
    relaie via Wikipédia l'histoire de Carrie Chapman Catt, suffragette américaine au parcours intéressant.
    Bonne journée ensoleillée Euterpe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vraiment, on croirait que nous sommes deux espèces, comme s'il n'y avait pas autant de femmes différentes que d'hommes divers et variés. Comme s'il y avait d'une part "l'homme" (la brute) et la poupée. Comme si les femmes faites pour le rugby et les hommes pour la broderie ne devaient pas exister ! C'est lassant.
      Carrie Chapman Catt ? Je crois que je la connais mais je vais voir cela, merci !
      Ensoleillée, heu...merci, aber es schifft hier comme on dit en argot ;)

      Supprimer
  5. Je connaissais "L'insubmersible Molly Brown", le film, mais je ne savais pas qu'elle était une suffragiste ! Finalement, les femmes incontournables restent dans l'HIStoire patriarcale pour de mauvaises ou en tous cas pour des raisons subalternes. Une autre façon de nous effacer. Je vais la mettre dans mon Pinterest, tiens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si c'est dans l'HIStoire ou dans le folklore car je doute que leurs noms figurent dans des livres scolaires mais c'est pareil, finalement. Elles sont effacées.
      La photo la plus connue d'elle est celle-ci : http://4.bp.blogspot.com/-TvcazivNiyo/T4ldEVPv4MI/AAAAAAAAAtc/1YITyKviHGo/s640/Mol_titanic.jpg image piquée sur ce blog http://imaswellkid.blogspot.de/2012/04/unsinkable-molly-brown.html.
      Super que tu la mettes sur ton Pinterest ! ;)

      Supprimer
  6. D'accord avec les précédentes, ta série sur les suffragettes nous apprend beaucoup et c'est révoltant de voir rabaisser ou ridiculiser ces femmes combatives.
    Dans le TLF, on mentionne encore et toujours la connotation péjorative de "suffragette" : "P. anal., souvent péj. Femme qui milite pour l'admission des femmes dans une institution ou un ordre qui lui est jusqu'alors fermé; femme passionnée par une cause, revendicatrice et déterminée. Synon. féministe."
    A "suffragiste", cette citation de Maurois : "Mrs Pankhurst suggéra de tenir, hors la Chambre des Communes, un meeting de protestation (...) la police les fit circuler; elles se dispersèrent, mais en jurant de se venger du Gouvernement. Les suffragistes devenaient les suffragettes."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai appris entre temps que les historiennes anglaises distinguaient les "suffragistes" qui avaient créé une organisation non violente des "suffragettes" qui en avaient créé une plus sévère. Ces dernières ont été beaucoup plus maltraitées pas seulement verbalement du fait de leurs actions que certaines qualifiaient elles-mêmes de terroristes. Elles avaient sciemment décidé de terroriser l'État. A leur tête, il y avait emmeline Pankhurst, effectivement.
      La citation de Maurois est donc parfaitement adéquate.

      Supprimer
    2. Par contre, en ce qui concerne Molly Brown, le nom s'est juste exporté en Amérique jusqu'à elle.

      Ce dont Maurois parle, c'est du mouvement britannique.

      Supprimer
  7. Proverbe africain : "Tant que les lions n'auront pas leurs historiens, les histoires de chasse glorifieront toujours les chasseurs"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pourquoi, moi lion, j'écris notre histoire ;)

      Supprimer
    2. Et entre les histoires du chasseur et les histoires du lion, on continuera à chercher la vérité.

      Supprimer