jeudi 14 mars 2013

Susanna van Steenwijck-Gaspoel, peintresse paysagiste

Au XVIe siècle, il était interdit aux femmes de peindre des paysages. Nous voilà aux Pays-Bas au XVIIe siècle, le siècle d'or de l'art néerlandais. Et du coup, on y trouve une peintresse paysagiste ! Enfin disons que ses oeuvres sont plus des peintures d'architectures que de paysages, néanmoins dans ce genre, on trouve peu de femmes puisqu'elles sont, la plupart du temps, assignées aux portraits.

Wiki ne raconte pas grand chose sur elle mais du moins l'une de ses oeuvres est visible sur le web. La voici :
 
afbeelding S 410.jpg van schilderij


Vue de Lakenhal, 1642

15 commentaires:

  1. Belle peinture, le ciel surtout!
    Il y a en néerlandais une page sur elle: http://www.historici.nl/Onderzoek/Projecten/DVN/lemmata/data/Gaspoel
    Dès que je serai en congé de Pâques, je veux bien essayer de t'en faire un résumé si tu veux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Colo, ce serait sensationnel !
      Oui, moi aussi je trouve le ciel très beau et puis la perspective merveilleusement exacte. Pour avoir moi-même peint des monuments et rencontré toutes les difficultés d'un tel sujet, je peux particulièrement bien apprécier l'harmonie du rendu. Dommage que le premier plan est si sombre (sans doute une altération des couleurs avec le temps) car il a l'air très vivant.

      Supprimer
  2. Superbe peinture ! Dommage qu'on ne puisse pas l'agrandir : elle comporte des petits personnages qui humanisent le tableau et on distingue des animaux tout à fait craquants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur ce lien, il y a une loupe pour regarder le tableau en détail : http://collectie.lakenhal.nl/collectie?deel=kunstenaars&alfabet=S&maker[naam]=Steenwijck-Gaspoel%2C+Susanna+van&page=1&item=1

      Je croyais qu'en copiant/collant l'image on pourrait aussi se servir de la loupe mais ça n'a pas marché.
      On voit mieux les cygnes sur l'eau mais malheureusement la partie canal reste quand même bien sombre...

      Supprimer
  3. La lumière est extraordinaire ! J'aime ce ciel et le contraste avec le premier plan qui met les bâtiments en valeur. Ce tableau est magnifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est ce pas ? Je trouve aussi ! Et au moins, cette reproduction numérique est d'un format qui permet de se faire une idée de l'original parce qu'il y a un autre tableau d'elle visible plusieurs fois sur le web mais son format le plus grand ne dépasse pas 5 x 8 cm (http://www.dhm.de/ausstellungen/calvinismus/en/pics/0445_200.jpg) alors que l'original fait 26 x 30 cm (l'original se trouve au musée d'art de Dessau en Allemagne) !

      Supprimer
    2. merci pour le lien et celui mis chez Hypathie !

      Supprimer
    3. Le deuxième lien tableau est superbe aussi ! Des architectures écrasantes avec des petits personnages et des animaux : j'aime vraiment beaucoup.

      Supprimer
  4. C'est quand même vraiment beau ! Quel dommage qu'on ne la connaisse pas plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie un peu de me renseigner et sur un site allemand traitant du calvinisme et il y est écrit qu'elle, à l'instar d'autres peintres de l'époque, peignait des chiens dans les églises pour signifier que ce n'était pas des lieux sacrés. Une rebelle, alors ! ;)
      Merci de la visite Bonheur du jour !

      Supprimer
  5. Peintre d'architecture : je ne connaissais pas cette catégorie mais cette toile l'illustre bien. Ces ciels hollandais, quelle lumière ! (Comme quoi à chaque époque, il y a des briseuses d'interdits.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était une spécialité complètement flamande du XVIIe siècle. Le peintre le plus connu et médiatisé dans ce genre très particulier est Pieter Jansk Saenredam qui a peint de fantastiques intérieurs d'église et puis aussi le père de Susanna van Steenwijck qui lui a sans doute permis de développer ses dons. Ce qui n'empêche pas qu'elle brisait un interdit quand même, en fait. C'est vrai !

      Supprimer
  6. Oui, belle peinture en effet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est ce pas ? Merci pour la visite !

      Supprimer
  7. Voici Euterpe, j'ai du faire appel à une amie belge pour certains points de la traduction...voici donc un résumé du texte http://www.historici.nl/Onderzoek/Projecten/DVN/lemmata/data/Gaspoel

    Gaspoel Susanna est née probablement à Londres après 1602/1603 et enterrée à Amsterdam probablement le 2/08/1664. Elle est connue comme peintre d’architecture.
    Elle s’est mariée entre 1623 et 1628/29 avec Hendrik Van Steenwijck (1580-1649). Elle a donné naissance à au moins deux fils.
    Hendrik Van Steenwijck, originaire d’Anvers, a travaillé dès 1617 en Angleterre, à la cour de Charles I.
    Susanna était bien plus jeune que son mari.
    Il semble que Susanna soit retournée en Hollande ( Amsterdam et Leiden) vers 1632, il n’est pas clair si elle était seule ou avec son mari et quelle en était la raison.

    Il est probable que S. Gaspoel a appris le métier de peintre d’architecture avec son mari et qu’elle a travaillé dans son atelier.
    Le 1er tableau signé SvS représente l’intérieur d’une église et semble dater de 1628 ou 1629. L’œuvre présente de nettes ressemblances avec le travail de Van Steenwijck.
    Un autre tableau représentant un intérieur d’une église gothique datant de 1639 présente lui aussi, au niveau du sujet et du style, des similitudes avec l’œuvre de son mari.
    En août 1642, Susanna présente à la ville de Leiden une représentation de la Halle aux draps. La ville lui a acheté le tableau pour une somme de 600 gulden.
    On pense que son mari est décédé en 1649 à La Haye.
    Ensuite Susanna Gaspoel s’est installée à Amsterdam où elle semble avoir acquis une bonne réputation en tant que peintre d’architecture.
    Si on se base sur la signature, on peut lui attribuer avec certitude seulement trois tableaux. D’autres œuvres sont sans doute aussi d’elle et sont signées Susanna Van Steen.
    Comme Susanna a peint surtout des tableaux d’architecture et qu’elle a travaillé en étroite collaboration avec son mari, on suppose que certaines de ses œuvres sont signées du nom de son mari.
    Deux panneaux peints faisant partie d’un cabinet du 17ème siècle sont sans aucun doute de la main de Susanna et sont signés Susanna V. Steenwijk.

    RépondreSupprimer