jeudi 21 mars 2013

Divine Rachel Ruysch

Fille d'un professeur de botanique, Rachel Ruysch a peint des fleurs de son adolescence jusqu'à sa mort. De quoi faire une méga exposition et des livres qui ne rassembleraient que ces oeuvres, non ? Voyez plutôt. Cette oeuvre est juste renversante de beauté.


 Vase of Flowers by Rachel Ruysch The Netherlands 1689 Oil 

Vase of Flowers by Rachel Ruysch The Netherlands 1689 Oil Detail

12 commentaires:

  1. Magnifique parcours pour une artiste peintre de cette époque, de plus avoir mis dix enfants au monde....bravo :)

    Travail remarquable !



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai l'impression qu'elle a eu une vie plutôt chouette. Un père et un mari non sexistes et la possibilité de faire un job passionnant. Dix enfants, ça paraît beaucoup aujourd'hui mais comme la profession de peintre.sse était très bien payée, elle n'avait sûrement pas à s'en occuper toute seule. Bon, d'accord, il faut les mettre au monde, c'est vrai...

      Supprimer
  2. Que dire de plus sinon que c'est magnifique. Toujours beaucoup de force et de délicatesse chez ces "peintresses" ( pour la rime :) ) qui peignent des bouquets plus vrais que nature!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est même plus un bouquet c'est un univers fantasmagorique avec des fleurs et des feuilles qui se chiffonnent, se tortillent, se recroquevillent, bouffent leurs pétales dans un joyeux faux désordre de matières et de couleurs, le tout avec une incroyable profondeur et là dessus des insectes immobiles, des papillons poudreux et puis un volubilis tout sage et très bleu qui tranche sur le reste. Ellle a du bien s'amuser. Je me demande ce qu'en dit le livre de Tania.

      Supprimer
  3. Voilà, mdame. De mieux en mieux : deux planches pour Rachel Ruysch ! "Vase de fleurs avec quelques fruits" (Dresde) (plus un détail) et "Guirlande de fleurs" (Zurich).
    Le premier est signé "J.D. De Heem R", maître qui était "probablement absent lorsque tout ou partie de ce tableau a été réalisé. La lettre "R" est probablement liée à un travail confié à une autre main" - "Les détails typiques de R.R. sont les longues tiges lisses, les fleurs du haut, relativement distantes du groupe du milieu, les épis de blé et leurs feuilles, ondulés en mouvements sinusoïdaux, et enfin les éclairages très sélectifs sur un fond uniformément noir." Les couleurs dans les fruits sont aussi typiques de cette artiste et d'autres détails qui diffèrent des travaux de De Heem par "une attention nouvelle au traitement des surfaces".
    Le commentaire du second tableau revient sur ses origines familiales, précise qu'elle a commencé à peindre à 15 ans, qu'elle a obtenu "des prix de plus en plus élevés pour des tableaux de plus en plus élégants, mais parfois affectés, qu'elle réalisa jusqu'à près de 80 ans."
    J'espère que tu apprécieras. "Renversante de beauté", oui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Tania pour toutes ces précisions sur les caractéristiques de la peinture de Rachel Ruysch ;) Ton livre a fait des efforts, là ! Pour la signature, les maîtres signaient les tableaux de leurs élèves, ce qui peut nous donner une idée du nombre de tableaux qui ont été peints non par des maîtres mais par des disciples, soit des disciples femmes car il y en a eu bien plus que l'histoire de l'art le prêtant. Tout cela contribue à donner l'impression très fausse que les hommes sont têêêêllement plus doué, n'est-ce pas, et hommes et femmes finissent pas en être persuadés, malheureusement.
      En tout cas moi j'aime beaucoup Rachel Ruysch ainsi que la subtile Maria van Oosterwyck.

      Supprimer
  4. s'il te plaît Euterpe, encore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais faire de mon mieux, promis ! ;)

      Supprimer
  5. C'est la série des toiles fleuries ces jours-ci ? Superbe en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais de femmes ! C'est cela qui compte. Car dans ce genre : le bouquet de fleurs peint en Flandres et dans les Pays-Bas au XVIIe siècle, l'histoire de l'art nous en a laissé des quantités phénoménales signés par des hommes. Pas seulement en Flandres d'ailleurs. En France aussi.

      Supprimer
  6. Magnifique jusqu'au moindre détail, merci!
    Et, oui, encore si possible!!!
    Merci à Tania aussi, bien sûr.

    Bon weekend Euterpe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais m'y appliquer, promis ;) Mais d'abord, j'ai besoin d'un petit break.
      Bon lundi ;)

      Supprimer