lundi 5 décembre 2011

Idéologie de la dangerosité de la femme : 6 - l'assoiffée de pouvoir

ou l'usurpatrice de pouvoir ou la dévoyeuse de pouvoir. En tout cas celle qui ne peut pas rester à sa place. C'est à dire la place de faire-valoir de l'homme de pouvoir. Car le pouvoir est naturel à l'homme comme l'air que l'on respire (encore un don de son pote Dieu). Il ne saurait être naturel à la femme (que Dieu trouve louche). Quand une femme règne, c'est toujours que quelque part elle a usurpé la place d'un homme ou plus subtil : a subjugué l'homme.

Dans ce passage de la Bible, la femme qui y est conspuée, a des idées différentes de son mari et contrarie la clergy, c'est-à-dire les religieux qui veulent tranquillement continuer à faire leur petit commerce et leurs petites affaires à l'ombre du grand roi.

Donc Jézabel devenue reine d'Israël en épousant le roi Achab, est censée se taire et faire ce que veut son mari ou plutôt les conseillers de son mari et surtout ne pas remettre en cause le culte pratiqué dans son pays d'accueil. Mais voilà, elle ne sent pas la vocation d'une potiche et le culte local ne lui plaît pas. Il lui semble que celui d'où elle vient a plus de valeur. Achab la trouve sans doute convaincante et brillante, en tout cas il adhère très vite aux idées de son épouse. Mais ce n'est pas de cette manière que les choses sont décrites dans la Bible. Il y est dit que Jézabel détourne Achab du vrai Dieu pour le pousser à adorer le dieu Baal (elle est d'origine phénicienne, donc quoi de plus naturel ? Mais pour la Bible c'est très grave). Jézabel, la femme, qui excitait son mari à faire ce qui est mal aux yeux de l'Eternel. (1 Rois 21:25).

Fervente adoratrice de Melqart , le Baal tyrien, elle communique sa foi à son mari qui élève alors un temple et un autel consacrés à Baal ainsi qu’une statue représentant l’Astarté phénicienne. La Bible lui en veut et décrit Jézabel comme une sorte de Circé qui a mis son mari sous son emprise (l'a ensorcellé ?). Elle est dite rusée, dominatrice et séductrice car : elle entraînait son mari dans des voies qui ne plaisaient pas à l’Eternel, elle avait remplacé le Dieu d’Israël par une idole !

Les prophètes israélites qui représentent un pouvoir dans le pouvoir n'apprécient pas du tout et ne tardent pas à faire un énorme pataquès + semer le trouble et le désordre dans le pays. Alors Achab les fait arrêter et exécuter. Mais ce n'est pas de sa faute à lui : il est subjuguée par sa femme.

Elle était d’une violence inouïe et dans sa cruauté elle faisait mettre à mort tous ceux qui ne se soumettaient pas à ses dieux. Remplie de haine contre l'Eternel, elle fit tuer tous les prophètes qu'elle put arrêter. 1 Rois 18: 4 à 13.

Remplie de haine ou pas, elle est accusée de faire tuer par Achab les prophètes donc de commander. Si Achab les tue c'est peut-être qu'il trouve lui-même légitime de le faire et qu'ils sont devenus trop insupportables, qui sait ? En tout cas, le prophète Élie maudit Jézabel, prédisant par la voix de l'Éternel qu'elle sera tuée et que son corps sera dévoré par des chiens : "

Achab, entendant que Naboth était mort, se leva pour descendre à la vigne de Naboth de Jizreel, afin d’en prendre possession. Alors la parole de l’Éternel fut adressée à Élie, le Thischbite, en ces mots :

Lève-toi, descends au-devant d’Achab, roi d’Israël à Samarie ; le voilà dans la vigne de Naboth, où il est descendu pour en prendre possession. Tu lui diras : Ainsi parle l’Éternel : N’es-tu pas un assassin et un voleur ? Et tu lui diras : Ainsi parle l’Éternel : Au lieu même où les chiens ont léché le sang de Naboth, les chiens lécheront aussi ton propre sang. Achab dit à Élie : M’as-tu trouvé, mon ennemi ? Et il répondit : Je t’ai trouvé, parce que tu t’es vendu pour faire ce qui est mal aux yeux de l’Éternel. Voici, je vais faire venir le malheur sur toi ; je te balaierai, j’exterminerai quiconque appartient à Achab, celui qui est esclave et celui qui est libre en Israël, et je rendrai ta maison semblable à la maison de Jéroboam, fils de Nebath, et à la maison de Baescha, fils d’Achija, parce que tu m’as irrité et que tu as fais pécher Israël. L’Éternel parle aussi sur Jézabel, et il dit : Les chiens mangeront Jézabel près du rempart de Jizreel. Celui de la maison d’Achab qui mourra dans la ville sera mangé par les chiens, et celui qui mourra dans les champs sera mangé par les oiseaux du ciel. Il n’y a eu personne qui se soit vendu comme Achab pour faire ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, et Jézabel, sa femme, l’y excitait. Il a agi de la manière la plus abominable, en allant après les idoles, comme le faisaient les Amoréens, que l’Éternel chassa devant les enfants d’Israël." (Rois 21, 17-29)

.Après la mort d'Achab, Jézabel continue d'abord de régner avec ses fils (comme toutes régentes normalement constituées, à mon avis). Puis ses fils sont tués, Jézabel aussi, et son corps mangé par des chiens, réalisant ainsi la prophétie haineuse de l'Eternel via Elie. Cet Eternel ne souffre pas que l'on adore quelqu'un d'autre que lui.


Sculpture dont je ne connais pas l'auteur(e ?) que l'on peut voir au musée des Beaux-Arts de Besançon.

A la soupe, les chiens!

Jézabel est synonyme de femme assoiffée de pouvoir et destructrice (l'un ne va pas sans l'autre quand il s'agit d'une femme) et les détracteurs de Catherine de Médicis la nommait en secret "Jézabel". Elisabeth Ire est appelée par les espagnols la Jezabel du Nord, Marie Tudor avant elle, sera appelée Jézabel.

La signification de Jézabel est "Baal est l'époux" ou "impudique".

Chansons portant le nom Jezabel (ou Jezebel) : Piaf, Sade, Calvi,Depeche Mode

Un film de 1938 avec Bette Davis porte le titre original de Jezebel : en fr. "L'insoumise".

11 commentaires:

  1. reprise puissante du Jezebel d'Edith Piaf par anna clavi http://www.youtube.com/watch?v=iMtz1d0ruAk

    RépondreSupprimer
  2. Merci gloup pour le lien ! Du coup, je vais rajouter les chansons dédiées à Jezebel par des chanteuses. Bonne idée, en plus celle-là est super.

    RépondreSupprimer
  3. ben, moi, je préfère Cléopâtre... une autre image de la féminité, non ? et du pouvoir au féminin.

    RépondreSupprimer
  4. Les femmes sont avides, c'est bien connu ! Et cruelles quand elles exercent le pouvoir, on n'a pas idée ! :-((
    Il n'y a pas à dire, la Bible nous a bien habillées pour des siècles d'hivers froids. Je crois que le nom Jézabel est resté synonyme de perdition dans le vocabulaire religieux ou je me trompe ?

    RépondreSupprimer
  5. A lucia mel : oui il y a tellement de belles représentations de Cléopâtre ! Tandis que j'ai ramé pour en trouver de Jézabel. Mais Cléopâtre était excisée et s'est suicidée. Femme de pouvoir néanmoins mutilée...c'est un pouvoir au féminin que je ne souhaite à aucune femme.

    A Hypathie : oui tandis que les hommes ne sont mus que par des sentiments élevés et s'ils sont cruels c'est qu'ils n'ont pas le choix (genre). Cruels mais justes, certainement.
    Oui Jézabel c'est la femme fatale. Elle réapparaît d'ailleurs dans le livre de l'Apocalypse comme "l'impudique". Elle représente la séduction ou tout bonnement la prostitution. Dans l'Apocalypse, on la confond parfois avec la prostituée de Babylone, je crois. Bref elle est la pire figure de femme de la Bible. Il y a des croyants aujourd'hui qui parlent d'"esprit de Jezabel" dont certaines personnes seraient atteintes comme d'une maladie grave.

    RépondreSupprimer
  6. Il y eut un certain Léon-François Comerre.
    Admis à la Villa Médicis de 1876 à 1879, il y peint une "Jézabel dévorée par les chiens".
    Une critique - peu amène - de cette toile figure dans la thèse présentée en décembre 2008 à Paris IV-Sorbonne par France Lechleiter (orthographe ?).
    Sous le titre : "Les envois de Rome des pensionnaires peintres de l'Académie de France à Rome. 1863-1914."

    RépondreSupprimer
  7. Merci JEA. Apparemment on ne peut pas la trouver sur le net. Dommage.

    RépondreSupprimer
  8. Jézabel me fait penser à Racine
    "Ma mère Jézabel devant moi s'est montrée,
    comme au jour de sa mort pompeusement parée.
    Ses malheurs n'avaient point abattu sa fierté ;
    Même elle avait encor cet éclat emprunté
    Dont elle eut soin de peindre et d'orner son visage,
    Pour réparer des ans l'irréparable outrage."
    Cet irréparable outrage me hante!

    RépondreSupprimer
  9. A zoé lucider : ah oui ces fameux vers de Racine !:) Il sont dans "Athalie" je suppose puisque Jézabel est sa mère ! L'outrage, l'outrage...il y a de vieilles personnes très belles ! Parce qu'heureuses. Le bonheur rend beau n'importe qui de n'importe quel âge. Et travailler à notre propre bonheur est notre seul devoir sur Terre. Benoîte Groult est la plus belle nonagénaire du monde et je l'ai vue de près !

    RépondreSupprimer
  10. et ben moi c'est mon prénom :)

    RépondreSupprimer
  11. Joli prénom ! Et êtes-vous assoiffée de pouvoir ? :)

    RépondreSupprimer