lundi 15 avril 2013

Une femme à la tête d'un état européen c'est toujours une "dame de fer"

Petit interlude consécutif au décès de Margaret Thatcher et le délire misogyne qu'il a suscité un peu partout. J'ai eu envie d'écrire quelque chose à ce propos et c'est pourquoi j'ai partiellement traduit un article du "Tagespiegel" n°21659 du 14.04.2013 n'ayant pas eu le temps sur un coin de table de le traduire dans son intégralité mais l'essentiel est là.

Titre de l'article : "Encore une sorcière"La haine exprimée contre Margaret Thatcher est aussi de la misogynie (par Moritz Schuller)

"Ding Dong the witch is dead" la BBC a déclaré que la chanson de la comédie musicale "Le magicien d'Oz" ne serait plus joué sur ses ondes parce qu'elle a fait dernièrement assez fureur comme "Thatcher-Hate-Song" (chanson de haine contre Margaret Thatcher).
Dans le même temps le policier anglais Jeremy Scott a été licencié sans préavis parce qu'il a lancé un twitt sur internet comme quoi il espérait que la mort de Thatcher avait été "douloureuse et humiliante". Et le comédien Eddie Izzard a fait ce commentaire au moment des obsèques : "Je pisse sur sa tombe".
Magaret Thatcher a toujours eu beaucoup d'opposants. Du fait de sa politique, ce n'est guère étonnant (...) mais est-ce qu'on jugerait encore Helmuth Schmidt aujourd'hui sur la dureté dont il a témoigné au temps du terrorisme de la RAF ? 
Les opposants de Margaret Thatcher furent avant tout des hommes, cela non plus n'est pas étonnant puisqu'elle était la 1re femme à la tête de l'état. Elle fut (...) une femme qui dut s'imposer sans concession dans un environnement d'hommes.
C'est pourquoi il serait un peu léger de dire que sa politique est seule responsable de cette extraordinaire agressivité exprimée envers elle. La sorcière est la femme dangereuse en soi et ceci est le sous-titre misogyne de la haine dont la première ministresse Margaret Thatcher fait encore l'objet.
À l'époque une politicienne au sommet était une exception à laquelle certain.e.s ont du d'abord s'habituer. Aujourd'hui le contexte est différent, c'est pourquoi une Angela Merkel peut se présenter autrement qu'une Margaret Thatcher. Mais penser que le Teflon de Merkel est plus doux que le fer de M.T. est naif. C'est juste un autre matériel dont la femme politique Margaret Thatcher ne disposait pas encore.   
 
(mol personnel sur cet article : il y a quand même pas mal de journalistes allemands qui désignent Angela Merkel par l'appelation "la chancelière de fer". 
Et à la longue, elle pourrait se mettre à être traitée comme Thatcher que je n'en serais pas autrement étonnée.
Une femme à la tête d'un état européen c'est toujours une "dame de fer", "une sorcière", etc... c'est toujours une menace pour la virilité universelle. Elle est en dehors de "l'ordre naturelle des choses" car elle commande à des hommes, au lieu d'être commandée par eux d'où la misogynie caractérisée qu'elle déclenche. Sur les personnages de femmes fortes dans l'univers de Disney révélateur de cette perception occidentale négative de la domination féminine en général, lire l'article de Paul Rigouste dans "Le cinéma est politique". On comprend mieux le débordement de haine à l'égard d'une femme de pouvoir qui n'a pourtant pas été pire qu'un homme de pouvoir ou alors que l'on me cite lequel a été meilleur qu'elle : Blair ? Chirac ? Aznar ? Berlusconi ? Sarkozy ?).

Ajout du 16.4.13:
 Et puis comme je suis à parler de caricature, je rajouterais celle de "Stern" du caricaturiste autrichien Haderer qui nous montre combien nos hommes politiques ont une valeur morale bien supérieur à toutes ces sorcières, hein :
(Légende : "Hé Capitaine vous allez aussi aux îles Caiman ? Non à Lampedusa".)



:
   
Si la politique de Thatcher était si immonde, pourquoi certains (Nixon) l'ont-ils amorcée et les autres (Blair, Cameron) l'ont-ils poursuivie et la poursuivent encore ? Parce qu'à la tête des états européens aujourd'hui, vagin ou phallus même combat, et illes font la MÊME politique. Alors arrêtez, messieurs, de prendre les femmes pour des réverbères (et de vous considérer vous-mêmes comme des clébards promenés en laisse).

40 commentaires:

  1. Bonjour, ce message pour vous signaler le dernier numéro de la revue Connaissance des Arts avec un article sur Artemisia Gentileschi et qu'aujourdhui est l'anniversaire de naissance de la peintresse Elisabeth Vigée Lebrun
    http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?mot=&auteur_id=464&auteur=&titre=&liste_themes=&type_oeuvre_id=&annee_debut=&annee_fin=&musee2=&etudes=2

    ami-ecalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Olympe ! ;) Pour Artémisia Gentileschi, j'ai vu l'exposition au musée Maillol en juin l'année dernière mais je vais jeter un coup d'oeil dans CdA pour lire ce que le mag en dit.
      Oui,Elisabeth Vigée Lebrun, je la connais bien. Je parlerais d'elle tôt ou tard dans une série sur les portraitistesses du 18e siècle car c'était une très grande portraitiste. Mon tableau préféré d'elle est son autoportrait avec sa fille (exposé au Louvre).

      Supprimer
  2. Effectivement, ce décès a provoqué un déferlement de gynophobie, comme toujours. Les anglais ont tout de même voté trois fois pour elle ! Ils pouvaient voter pour ses concurrents, l'Angleterre n'est pas une dictature que je sache, même si sa Chambre des Lords est une antiquité dinosaurienne avec ses Lords cooptés de droit divin, et ses 25 évèques ! Elle est partie à cause d'une révolution de palais, poussée dehors par le Parti Tory (conservateur). D'autre part, cette femme a été cooptée par son camp selon de critères virils (il n'y a qu'à passer une entretien de recrutement quand on est une femme cadre pour se rendre compte de la situation où il faut donner des gages aux mecs qui vous recrutent pour être recrutée !). Pour accéder à leur pouvoir mortifère, il faut "avoir des couilles" et quand une femme est aussi implacable qu'eux, c'est une sorcière ! Facilement démontable leur argumentation. Tiens, je termine par un joli jeu de mot anglais : "Iron Lady, rust in peace". (Rouille en paix). Sympa, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs pareil pour Merkel qui va sans doute être réélue pour la 3e fois.
      Pour Thatcher avant sa mort j'avais lu sur un blog politique un article qui contenait ceci : "quand Thatcher a pris le pouvoir". Je n'ai pas pu m'empêcher d'écrit "ah bon ? C'était un putsch ?", le blogueur est devenu comme enragé et m'a couverte d'insultes.

      Oui, sinon Mitterand et le Rainbow Warrior et ses essais nucléaires avec des cancers à la pelle et des atolls radioactifs à la clé : pas grave, en Polynésie, il n'y a que des sauvages sans importance. Hollande qui dégage le terrain pour permettre à Areva de faire son business criminel en paix en Afrique, c'est cool rapport à la sacro-sainte croissance.
      Etceteri etcetera.
      Tant que ce ne sont pas des femmes, ce sont des anges.
      Ils ne risquent pas de rouiller, eux, ils sont en acier chromé !

      Supprimer
  3. je partage totalement le contenu de ce billet, j'étais absolument ahurie d'entendre les journalistes se gausser de la coiffure de M Tatcher, où et quand les a t-on entendu se moquer de la calvitie de l'un ou de la trogne rouge de l'autre ?
    je n'ai aucune sympathie particulière pour ce premier ministre et sa guerre envers les syndicats mais restons alors sur le terrain de la politique et uniquement de la politique !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dominique. Oui, ces messieurs sont tellement beaux, n'est-ce pas ? C'est comme l'obèse Pierre Ménès qui se permet de parler de grosses dondons à propos de je ne sais plus quelles sportives : http://femininlemporte.blogspot.de/2013/03/pierre-menes-grosse-dondon-toi-meme.html
      Ils ne doutent vraiment de rien !

      Supprimer
  4. Parce que l'on peut s'attendre a un supplément d'humanité quand une femme arrive au pouvoir.
    Depuis Mam qui propose "le savoir faire français en matière de répression" à la Tunisie, on est forcément déçu.
    Personne n'a reproché à Giscard d'avoir envoyé "Le savoir faire français en matière d'interrogatoire" des tortionnaires de la guerre d'Algérie vers l'Argentine de Vidéla sans doute parce que Giscard c'est un encouillé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah non, pas quand on est dans un système comme le nôtre. Son mentor c'était Nixon et c'est d'ailleurs pour cela qu'elle a été élue : pour faire la politique de Nixon. Et pour que des hommes élisent une femme, comme l'explique plus haut Hypathie, il faut qu'elle soit encore plus impitoyable qu'un homme. Alors puisque ce sont des hommes qui l'ont élue et réélue, qu'ils ne la laissent pas brûler ensuite comme Jeanne d'Arc. Ce n'est pas très fairplay (....mais classique).
      Même topo pour MAM, Lagarde etc... Elles ne sont pas là où elles sont grâce aux féministes !

      Supprimer
    2. Si le féminisme dénie de l'intérieur la spécifité féminine ( qui reste à définir, autre débat)on peut globalement s'interroger sur l'intérêt de la parité en général et dans la politique en particulier.

      Supprimer
    3. C'est à dire, puisqu'il n'y aurait pas de différence entre hommes et femmes, quel intérêt de laisser de la place aux femmes, c'est cela ? Et pourquoi ne pas continuer à s'en servir comme des bonniches et des culs à baiser ? Ben peut-être parce qu'elles ont aussi besoin comme les hommes de développer des capacités qui leur sont propres, qu'elles ont aussi besoin de faire entendre leur voix dans le débat publique, qu'elles ont aussi besoin de reconnaissance, en un mot qu'elles ont aussi besoin d'être heureuses et qu'elles ne sont pas nées pour servir les hommes pas plus qu'une chienne n'est née pour servir un chien et une chatte pour servir un chat. Voilà pourquoi.
      D'autre part quand on laisse les hommes gouverner sans aucune femme, ils ne pensent qu'à piller, voler, violer et massacrer.
      Et n'acceptent de n'être remplacer que par une Thatcher.
      D'où la nécessaire parité. La parité c'est la possibilité de voir d'autres valeurs émerger car dans un monde paritaire, les hommes s'occuperaient aussi du "care" et des travaux moins nobles. Cela leur ferait développer une autre sensibilité pour le vivant + leur retirerait un peu de leur besoin prédateur de tout dominer.

      Supprimer
    4. Alex C pose une excellente question, et je partage ses doutes. Il n'y a, en effet, pas besoin de parité. Il y a besoin d'hommes et de femmes porteurs d'idées, et que le meilleur gagne.

      Exemple concret : à Paris, si franchement le seul argument de certaines, c'est de dire 52% des parisiens sont des parisiennes, ça fait un peu peur !

      Lire : 53% des Parisiens sont... des Parisiennes

      Supprimer
    5. Depuis quand c'est le (la ?) meilleur.e qui gagne dans un système de cooptation entre hommes et évictions systématiques des femmes sauf les Thatcher ?

      Supprimer
  5. Ce "c'est à dire" est inutile car il n'est qu'une interprétation assez éloigné de l'opinion que tu me prêtes.
    Je laisse aux femmes la place qu'elle se font.
    Je ne leur prête (je prête assez peu en général je donne) aucune mal-intentions ou mâles intentions.
    Je me félicite d'en rencontrer qui savent garder leur spécificité féminine et j'évite celles qui ont toujours le fusil chargé de suspicion dés qu'un pantalon d'oppresseur potentiel apparaît dans leur ligne de mire.
    Pourquoi les qualités prévalentes à la prise du pouvoir (grâce au travail de l'une ou au réseau de l'autre)ne servent-elles pas à l'alternative plutôt qu'à l'imitation.
    Quelle différence cela fait pour les victimes que le massacreur porte une jupe ou un treillis?
    A n'en pas douter, il existe des différences et elles (les différences) n'ont d'utilité et de crédibilité que lorsqu'elle s'expriment sans vociférations.
    "Qu'elles" prennent les clés du camions mais pas pour conduire comme un mâle dominant.
    Revendiques-tu l'égalité dans la barbarie?
    La féminité au pouvoir serait une alternance de la connerie?
    Un coup à toi, un coup à moi?
    Je préfère l'altérité à l'alternance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que mon explication concernant la nécessité de la parité est assez claire bien que concise.
      Je comprends mal ton interprétation et ton agressivité + tu me prêtes des idées (Revendiques-tu l'égalité dans la barbarie?) effarantes et sans rapport avec ce que j'ai écrit.
      C'est pourtant pas du chinois.
      Non, je vois pas, là.
      Un conseil : relis attentivement.
      S'il y a un peu de provocation dans mes termes, il n'y a pas de quoi tirer à boulets rouges. C'est aussi cela la parité. Accepter quelques "saillies" féminines sans sauter au plafond ;)

      Supprimer
  6. On n'a jamais traité , même le pire des dictateurs homme, comme on a traité Mrs Tatcher surtout après sa mort!
    Non pas que je lui reconnaisse des vertus qu'elle n'aurait pas mais les journalistes et les ex-opposants de tous bords se sont laissés aller à des débordements qui en disent long sur leurs convictions "humanistes"!
    Par contre je suis très critique sur son action politique. La rigueur et l'intransigeance envers les plus pauvres, les concessions faites aux classes les plus aisées ne sont malheureusement pas l'apanage des seuls hommes .
    Que dirait-on aujourd'hui si Hollande faisait le 1/4 de ce qu'elle a fait...et pourtant ?
    La politique est souvent "l'oeuvre" d'individu(e)s , hommes ou femmes qui ont tous les mêmes réflexes , faire payer aux plus nombreux donc aux plus pauvres, les dépenses faites par les classes dirigeantes. Il faut bien "rémunérer" les industriels du capitalisme à leur "juste" valeur, leur "ingéniosité" perpétuelle pour se remplir les poches avec l'aide des dirigeants ou plutôt de ceux de leur caste.
    Bravo pour votre juste "coup de gueule" que j'approuve. J'ai toujours eu horreur de hurler avec les loups . Et j'ai toujours haï ces hommes qui tondaient les femmes après la guerre dans les rues de Paris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci coup de grisou.
      En fait, moi je ne sépare pas l'action de Thatcher des autres hommes politiques occidentaux. Comme en URSS où il y avait la "ligne", c-à-d qu'on décidait de prendre tel ou tel tournant économique, plans quinquenaux et tutti quanti, l'Occident a la sienne de "ligne", même si cela n'est pas dit officiellement pour ne pas faire URSS. L'occident capitaliste est très faux-jetonne. Or son grand tournant ce fait avec Nixon qui l'amorce aux USA avec mission d'être poursuivie en Europe (d'autant que bon nombres d'entreprises américaines sont en Europe), donc l'Angleterre l'introduit en Europe. L'Angleterre est le relai de transmission entre l'Amérique et l'Europe (île située entre les 2 continents, parle anglais). La nouvelle ligne c'est l'ultra-libéralisme, l'hyper-consommation, la soit-disant "libre-concurrence" et le renard libre dans le poulailler libre. Il fallait l'installer. Giscard a libéré les banques du contrôle de l'État, en Allemagne, la RAF, qui a vu le plan, a brûlé les centres commerciaux avec les conséquences qui en ont découlées.
      Nous n'avons jamais été dans nos petits états à faire notre petite cuisine politique dans notre coin. Sur le plan économique, nous sommes à peine autre chose qu'une colonie de l'Amérique (ne pas oublier l'énorme présence américaine en Allemagne de l'Ouest avant la chute du Mur).
      Dans ce contexte, Thatcher a été élue pour faire ce qu'elle a fait et RÉÉLUE pour continuer à faire ce qu'elle faisait + sa politique a été poursuivie. Si la faux-jetonnerie ambiante n'était pas ce qu'elle est + la misogynie, elle devrait être embaumée comme Lénine par les adorateurs de la croissance infinie.
      Thatcher a été une très bonne élève de l'ultra-libéralisme et elle a appliqué la ligne à la lettre.
      Thatcher n'est pas une entité. Et Hollande que fait-il ? En laissant crever les pauvres, il ne fait pas mieux que Thatcher, en expulsant les Roms, il ne fait pas mieux que Thatcher, en faisant la guerre au Mali, il n'est pas mieux que Thatcher, en voulant saccager NDDL, il n'est pas mieux que Thatcher, en voulant faire pucer les moutons, il n'est pas mieux que Thatcher, en ne fermant pas ne serait-ce que Fessenhein, il n'est pas mieux que Thatcher. Et on n'est pas à la fin de son quinquennat.

      Supprimer
    2. Je suis bien d'accord. L'ultra consommation nous mène tout droit dans le mur mais les citoyens , le "peuple" comme certains s'en revendiquent n'est pas innocent non plus. Il pourrait faire en sorte de renverser la situation . Mais tout est fait pour qu'il soit frustré en permanence en lui faisant miroiter des lendemains plus radieux s'il se met tel parfum plutôt qu'un autre ou s'il possède le dernier 4x4 à la mode.
      Alors forcément ceux qui se mettent en travers de cette route si bien tracée n'ont pas le rôle facile.

      Supprimer
    3. oui, il y a une majorité de gens qui attend juste qu'on lui dise ce qu'elle doit faire. Des moutons de Panurge tels que Rabelais les dénoncait déjà. On peut leur faire faire n'importe quoi.
      Néanmoins pour arriver à ce résultat, les gouvernements mettent toujours une machine en place qui produit cela. Hier (du temps de Rabelais) c'était la peur de l'Enfer et la surveillance pratiquée par les curés, aujourd'hui c'est la peur de la pauvreté et la surveillance pratiquée par la pub avec l'injonction de posséder. Aujourd'hui qui n'a rien n'est rien et c'est l'Enfer mais la responsable est "la crise", hein, et il faut croire à la Croissance (donc se sacrifier pour elle sinon on n'est pas des bons chrétien.ne.s....euh...citoyen.ne.s) ; autrefois qui n'avait rien n'était rien mais c'était Dieu qui l'avait décidé ainsi et on devait se consoler en se disant qu'on irait tout droit au Paradis (avec interdiction de ne pas y croire d'ailleurs, sous peine de flamber sur le bûcher).

      Supprimer
  7. C'est malheureusement souvent inconscient. Mon père est lui-même enragé contre la "mère Thatcher" avec "si c'est pour avoir des femmes comme ça merci bien!". Je lui ai répliqué que les femmes aussi ont le droit d'être incompétente. Le problème est que les hommes ont été éduqués à considérer comme anormal rien que le fait qu'une femme ne soit pas d'accord avec eux, même si elles sourient et offrent une tasse de thé. Du coup on part dans un délire d’agressivité perçue selon le statut. Des chroniqueurs et des parlementaires qui se sifflent, se hurlent dessus, s'ignorent, s'insultent c'est "normal". Pourtant l'élite perçoit une grève où des petites gens défilent tranquillement et scandent des slogans comme des anarcho-communistes-révolutionnaires fou furieux. Une manifestation anti-mariage homosexuel est par contre un "printemps" français.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, quand c'est une femme qui fait de la politique "mortifère" (comme le dit très justement Hypathie), "on" (les hommes) remarque tout de suite à quel point cette politique est inhumaine. Quand c'est eux qui font la MÊME politique, elle est tout à coup très humaine et normale.
      C'est magique.

      Supprimer
    2. pas du tout, beaucoup de gens ont admiré la politique de Thatcher, qui n'a pas été mortifère mais a au contraire sorti le UK de l'ornière (rappel : ils étaient sous tutelle du FMi en 1979 ...)

      Lire : La blogosphère rend hommage à Margaret Thatcher

      Supprimer
    3. Non, l'ultralibéralisme n'est pas du tout mortifère...la preuve : les inégalités sociales sont juste plus fortes en Angleterre que dans le reste des pays de l'OCDE. Apparemment l'épuisement des ressources, l'épuisement des sols, la disparition de la diversité, l'augmentation en flèche des émissions de CO2, sans parler des accidents nucléaires, tout cela ne vous pose aucun problème. Vous êtes sans doute l'un de ces grands fanatiques de la croissance prêt à tuer toute vie sur terre pour satisfaire à la prospérité de la finance internationale et l'avenir de la planète + de nos enfants vous passe au-dessus de la tête. Vous êtes sur le mauvais blog, ici. alors.

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    5. la RDA n'a jamais été l'antithèse de l'ultralibéralisme mais je ne vais pas en discuter avec un fanatique sans limite.

      Supprimer
  8. On parle de Thatcher, pas de Reagan, ni de Bush. C'est aberrant. Ce sont pourtant des hommes qui ont fait donner les "forces de la Force" (qui a dit de l'ordre ? Levez le doigt SVP) contre nos compatriotes les sidérurgistes entre autres, ou les Fralib, les Conti, j'en oublie.

    Et sur d'autres partie du "personnel politique", Notat a été bien plus critiquée que Thibault. Et pourtant...

    Il y a un moyen pour retrouver ces horreurs : qu'il n'y ait plus de "chefs". Mais c'est bien la seule façon d'en sortir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout a fait d'accord. Rien à redire. NDNM !

      Supprimer
  9. Si les femmes ne sont plus un recours on est dans la merde!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les femmes et les hommes uni.e.s et égaux/ales sont le seul recours ! ;)

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. Le testoterrorisme me gave.

      Supprimer
  10. Pareil que vous, je n'aime sûrement pas sa politique, mais la haine étalée parce qu'elle est une femme, me dégoûte tout autant !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À Rfi, ils ont même passé le Hate-song "The witch is dead" et au lieu de l'appeler Margaret Thatcher, il l'appelle tout le temps "la dame de fer" comme si c'était son vrai nom. C'est scandaleux.
      M'étonnerait qu'on enterre Chirac en l'appelant "La bite à lunettes" comme l'avait caricaturé Reiser en 1988 ! Et pourtant, il le mériterait.

      Supprimer
    2. n'est ce pas par militantisme ultra étatiste et anti libéral, aussi ? RFi est un repaire de d'ultra socialistes et anti anglais ! Il fallait écouter BFM si vous vouliez des infos objectives sur Thatcher !

      Supprimer
    3. Je n'ai rien contre les antilibéraux mais contre les misogynes. Vous n'avez rien compris, monsieur et puis vous pourriez vous contenter d'un commentaire ou deux pas de cinquante. Merci de ne pas matraquer mon blog de messages thatchériens qui n'intéressent que vous !

      Supprimer
  11. Les femmes et les hommes uni.e.s et égaux/ales sont le seul recours ! ;)
    Je le souhaite je le veux pour mes filles et petites filles.
    Après trois tentatives vaines contact établi ce soir avec le Nid de Bordeaux. A suivre. :+) jf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci jfsadys !
      Contact établi ? Super ! Tenez-moi au courant ! ;)

      Supprimer
  12. Il y a TANT de gens, hommes ou femmes, qui admirent Margaret Thatcher, qu'on ne doit pas s'attarder aux quelques soi-disant cas de misogynie.

    Lire : La blogosphère rend hommage à Margaret Thatcher

    Thatcher est ce dont la France a besoin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est cela....merci d'aller distiller votre propagande ailleurs, merci.

      Supprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  14. Je crois avoir écrit que cet espace n'a pas été créé pour y faire de la propagande thatchérienne, monsieur le Parisien qui dépasse les bornes !

    RépondreSupprimer