mardi 12 février 2013

Une nouvelle papesse ! Maintenant !

Comme qui dirait taguée par GdC je réponds vite fait à sa demande de savoir ce que je pense du fait que huit membres du groupe féministe Femen ont manifesté ce matin seins nus à Notre-Dame pour "fêter le départ du pape Benoit XVI" avant d'être expulsées par le service d'ordre de la cathédrale. Elles sont entrées avec des touristes, ont enlevé leur manteau près de trois des neuf nouvelles cloches provisoirement entreposées dans la nef et elles ont fait tinter les cloches avec des morceaux de bois en criant "Pope no more" (plus de pape).

538116_482157248518813_1823554547_n
Je dis : en effet, plus de pape : une papesse !
die-paepstin-cover
Un article remarquable sur le cas des Femen, ici.

20 commentaires:

  1. les religions protestantes ont des femmes qui officient à tous les niveaux, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Donc on a pas besoin de papesse, on a juste besoin de liberté de choix. Les femmes (et les hommes) qui désaprouvent le catholicisme sont libres de ne pas suivre : c'est ce qu'ils font, ils votent avec leur pieds et deviennent protestants ou athées ou musulmans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a besoin de papesse pour anéantir le patriarcat. Cette religion sert de pilier central au patriarcat (viriarcat). Une femme à sa tête et tout s'écroule ou se transforme durablement peut-être bien en société égalitaire, qui sait ?

      Supprimer
    2. société égalitaire, c'est à dire ?

      Supprimer
    3. Une société sans domination ni masculine ni féminine = sans domination d'un sexe sur l'autre.

      Supprimer
  3. Jésus est le représentant des Hommes et des Femmes.
    Que le Pape représentant de Jésus sur terre soit toujours un Homme est aussi stupide que de dire que quand on dit "l'Homme est un roseau pensant" cela ne ne concern pas les Femmes.

    Pour enfin une Papesse !!

    Ce n'est pas aux Protestants à donner des Leçons aux Sympatisants Catholiques, rien à voir.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Lucno ! Bien d'accord avec vous sur le "Pour enfin une Papesse" ! :)

    RépondreSupprimer
  5. D'accord, une papesse mais pour liquider la Firme, distribuer les richesses du trône de Pierre aux pauvres, rendre le Vatican aux Monuments italiens et donc au peuple italien, et expurger les phrases impies des textes de l'ancien et du nouveau testament, notamment celles qui médisent des femmes (plus toutes celles de Paul, Augustin, etc...), qui les stigmatisent et les ostracisent. On retire aussi la phrase biblique "Croissez et multipliez", typique du patriarcat sans frein qui condamne les femmes à la reproduction et qui finira par réduire à néant les potentialités humaines sur la planète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rien que ça ! à vous lire, on habite dans un pays dominé par l'Eglise !

      Supprimer
    2. @ Parisien Libéral : c'est le cas.

      Supprimer
  6. Je ne suis pas catholique mais en effet une femme papesse serait un immense symbole du "changement c'est maintenant" aux yeux de tous les pays du monde face aux seuls hommes qui depuis des siècles détiennent LE pouvoir absolu spirituel au nom de je ne sais quel principe culturel ou religieux.
    Elle aurait peut-être une vision moins rétrograde des rapports humains en général et de la sexualité en particulier...à condition bien sûr que l'église dans son ensemble ne remette pas en cause sa légitimité aussitôt "élue".

    Oui, l'église catholique régit encore nos sociétés. D'ailleurs le calendrier lui-même est rempli de ces "saints", de ces jours fériés très liés à des évènements religieux, l'ascension, Pâques, les rameaux, etc...la liste est longue.
    A tel point que personne au travail n'oserait revendiquer le droit de supprimer ces "jours du seigneur" car il se verrait immédiatement ( et hypocritement) taxé de vouloir encore enlever des "droits" au nom des travailleurs . C'est une des preuves multiples de notre aliénation à cette église qui a tout dominé pendant des siècles et qui nous domine encore insidieusement.

    Mais femme papesse ou pas, le non-catholique que je suis n'attend pas le signe d'un éventuel messie pour essayer de faire en sorte que les rapports entre les sexes soient le plus équilibrés possibles.
    Pas facile...la preuve, les résistances de ces messieurs qui considèrent toujours que tout leur appartient et que les femmes ne sont là que comme des potiches ou des faire-valoir désirables et qu'elles n'ont pas les épaules pour supporter "le poids des charges", sauf ceux de leur grossesses.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le seul changement véritable serait l'avènement d'une égalité femmes/hommes au sein de l'Église mais il n'aura pas lieu parce qu'à l'instar des grandes religions monothéistes, tout le dogme est basée sur l'oppression des femmes, leur infériorisation, leur dévalorisation, leur exploitation et leur réduction à l'état d'utérus. Même s'il y a des saintes dans le calendrier. Elles ne sont là que pour la propagande. Au temps de la papesse Jeanne, l'Église avait une puissance incomparable à celle d'aujourd'hui. La première chose que fit cette femme déguisée en homme c'est d'essayer de faire ouvrir des écoles de filles (bon on ne sait pas ce qu'elle fit vraiment mais il est fort vraisembable qu'elle l'est fait puisqu'elle avait elle-même étudié et sûrement pas de façon évidente). Mais entourée qu'elle était de cardinaux misogynes et phallocrates, c'était quasiment impossible.
      Aujourd'hui, l'Église a encore beaucoup de poids mais moins de puissance. Néanmoins elle en a sur les pays comme l'Afrique, l'Asie et l'Amérique du Sud, pays pas à proprement parler féministes.
      C'est pourquoi, je pense que peu importe que l'on soit croyant ou non, si on veut voir les mentalités évoluer, il faut s'attaquer aux chefs religieux, aux lieux religieux, au domaine religieux.
      A Jérusalem, des israéliennes revendiquent le droit de prier devant le mur des Lamentations comme les hommes et s'y imposent. Certain.e.s diront "à quoi bon ?". Moi je dis : disputons aux hommes tous les espaces qu'ils s'accaparent exclusivement, peu importe lesquels !

      Supprimer
  7. Et que faites-vous de la Papesse Jeanne ? C'est un personnage légendaire qui, au ixe siècle, aurait accédé à la papauté en dissimulant son sexe féminin. Son pontificat est généralement placé entre 855 et 858, c'est-à-dire entre celui de Léon IV et Benoît III, au moment de l'usurpation d'Anastase le Bibliothécaire. L'imposture aurait été révélée quand elle aurait accouché en public lors d'une procession de la Fête-Dieu. Un rite, tout aussi légendaire, aurait été instauré par l'Église catholique pour éviter que cette mésaventure ne se reproduise : lors de l'avènement d'un nouveau pape, un diacre serait chargé de vérifier manuellement, au travers d’une chaise percée, la présence des testicules, et s'exclamerait « Duos habet et bene pendentes » (« il en a deux, et bien pendantes »), ce à quoi le chœur des cardinaux répondrait : « Deo gratias » Bien sûr tout cela est au conditionnel, quoi que ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est celle qui est représentée sur l'afifche et dans la bande-annonce que je présente ici-même ! Très contente que vous connaissiez l'histoire et y accordiez quelque crédit ! :)
      D'après la romancière Donna Cross qui a inspiré le scénario du film de Sönke Wortmann, le réformateur tchèque Jean Huss, lors de son jugement qui l'a condamné au bûcher, a accusé l'Église, devant une vingtaine de cardinaux, 4 patriarches, 30 métropolites, plus de 200 évêques et plus de 400 théologiens de n'avoir pu empêcher l'élection d'une femme sur le trône papale. Aucun n'a moufté parce qu'à l'époque on ne contestait pas encore le fait. Apparemment, à la fin du XVe siècle, c'était encore une histoire véridique.
      La transformation en légende s'est faite au cours du XVIe siècle où l'église catholique avait besoin de retrouver la face, montrée du doigt qu'elle l'était par l'église réformée...

      Supprimer
  8. il n'y a jamais eu de papesse élue en tant que femme,c'était LE pape jean VIII.
    alors!!! réalité, légende ??? qui saura jamais.
    France

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, il n'y a pas eu de femme élue en tant que femme. Parce que les femmes sont considérées commes des sous-êtres par toutes les grandes religions monothéistes. Mais pourquoi l'histoire de la papesse Jeanne serait-elle une légende ? Qui aurait eu intérêt à répandre une telle histoire ? Réponse : personne. Et pourquoi cette cérémonie du diacre chargé de vérifier si "elles" pendent bien ?
      Par contre, l'intérêt qu'a le patriarcat et surtout le Vatican a maquillé une telle histoire en "légende" est évident.
      On prétend aussi aujourd'hui que les Amazones sont une légende, alors que jusqu'au XVIe siècle et même après personne n'a vu là une légende.
      Pareil pour la reine Tomyris qui a tué le grand conquérant Cyrus. Hérodote raconte la bataille et l'événement avec forces détails et même dialogues mais aujourd'hui on dit que ce serait peut-être une légende. Pourquoi ?
      Parce qu'une femme en position de "puissante", de vraie puissante, cela doit rester une "légende", pas une réalité.

      Supprimer
    2. Les siècles passent, et les hommes cherchent toujours à transformer l'histoire des grandes femmes en légendes, quand elles ne sont pas tombées dans l'oubli. Il en va de même aujourd'hui, on entend dire que Jeanne D'Arc n'a pas existé ou qu'elle était un homme. Idem pour la femme de lettres Louise Labbé...

      Supprimer
    3. tout à fait. Même la Joconde serait un homme, maintenant ! C'est vraiment du délire.

      Supprimer