mardi 4 décembre 2012

La Vierge, cette empotée

Sur ce lien consacré de manière exhaustive au concept d'Immaculée Conception (site de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X, cette société ultra-catholique en rupture avec le Vatican qu'elle trouve trop mollasson) on peut lire ceci :

La Vierge est exempt du péché originel et représente l'antithèse d'Eve. Eve a écouté le serpent, Marie a écrasé le serpent.
En effet : depuis le livre de la Genèse jusqu'à celui de l'Apocalypse, ladite sainte Écriture raconte le combat entre ladite Vierge et Satan, en annonce l'issue finale : « Elle t'écrasera la tête. » (Gn 3, 15)
womanserpent.jpg

Cette représentation est celle de la Vierge de Guadalupe. "Guadalupe" en langue aztèque veut dire "celle qui écrase le serpent". 
(Le 9 décembre 1531, sur une colline de Tepeyac (Nord de Mexico), une jeune dame « éblouissante de lumière » apparaît à un Amérindien Juan Diego Cuauhtlatoatzin, baptisé depuis peu. La Vierge Marie le charge de demander à l'évêque de faire construire une église sur le lieu même de l'apparition. Ainsi fut construite l'église Notre-Dame de Guadalupe).



JPG - 40.3 ko

(Au pied des représentations de Marie, on trouve parfois une Lune parfois un serpent).

Mais cet acte trop guerrier, trop brave et trop glorieux pour une femme selon nos machistes cathos a été il y a peu attribué à la mâlitude suprême.

(Car il ne faut pas croire que le révisionnisme anti-femme ne s'exerce que dans le domaine de l'historicité séculière).

Monsieur Jean-Paul II, précédent pape et grand saint désormais, a, dans une encyclique par lui-même pondu, reprécisé l'événement comme suit :

"Nous avons déjà eu l’occasion de rappeler précédemment que cette version ne correspond pas au texte hébreu, dans lequel ce n’est pas la femme, mais sa lignée, son descendant, qui écrase la tête du serpent, le texte n’attribue donc pas à Marie, mais à son Fils, la victoire sur Satan.

Toutefois, comme la conception biblique instaure une solidarité profonde entre un parent et sa descendance, la représentation de l’Immaculée qui écrase le serpent, non par sa propre vertu, mais par la grâce du Fils, est cohérente avec le sens original du passage.
(...)
L’hostilité absolue établie par Dieu entre l’homme et le démon présuppose donc en Marie l’Immaculée conception, c’est-à-dire une absence totale de péché, dès le début de sa vie. le Fils de Marie a remporté la victoire définitive sur Satan et il en a fait bénéficier sa mère de façon anticipée, en la préservant du péché."


Ben voyons !


Il ne faudrait pas que la "Vierge" ait fait autre chose dans sa vie que de pondre un petit génie mâle unique en son genre et supérieur à l'espèce humaine toute entière (comme le pense souvent les mères de garcons). Mais que dis-je "un petit génie mâle" ? Un Dieu, oui !
 

Notre-Dame des Victoires

À propos de la fameuse Immaculée Conception, Je voudrais aussi ajouté que la notion de la virginité de la "Vierge" dispensée aux toutes petites filles comme un dogme religieux est très troublante. Parler de vierge = femme qui n'a pas été touchée par un homme, et cela à l'âge où l'on ne peut encore appréhender ni la sexualité ni son sens précis revient à insinuer dans l'esprit de si jeunes personnes qu'aux autres femmes, celles qui ne sont pas restées vierges en donnant la vie, on a fait des trucs louches pour qu'elles aient des enfants.
Heum....quels trucs louches ?
De plus ces trucs sont apparemment sales voire dégueulasses puisque celle qui ne les a pas subi, la "Vierge" est Immaculée . Je rappelle qu'"Immaculée" est apparenté à "maculature" qui veut dire "tache".
Toutes les femmes sont donc affreusement tachées (ou des taches mais cela on le savait déjà) par la "Conception". Leur conception n'est pas immaculée. Elle est sale.

Cette notion de pureté sans tache n'est mis en lien avec aucun personnage masculin de la Bible ou de l'Évangile.


Pour moi, la notion de virginité féminine imposée à l'esprit des croyant.e.s par l'enseignement catholique est juste toxique envers les enfants en général et une atteinte directe à la pudeur des filles impubères.


De plus, à propos de la "Vierge" qui aurait terrassé le "Serpent", depuis l'origine du christianisme jusqu'à aujourd'hui combien d'actes de révisionnisme anti-femme (sous forme d'encycliques, entre autres) ont été perpétré pour altérer cette religion dans un sens ultra-machiste ? Et que dirait aujourd'hui le personnage principal de cette comédie sur laquelle l'Église catholique base tous ses dogmes ?
Je laisse le dessinateur Tignous de Charlie-Hebdo répondre :
(En rapport avec la survalorisation des garcons au détriment (euphémisme) des filles, deux videos sur ce site pour celleux qui veulent encore en savoir un peu plus sur le féminicide en Inde, monde où l'on applique le principe d'utérus sur pattes à la lettre).

Ajout de 20.10 h. : pour rire des opposants au mariage pour tous, je recommande d'aller voir la vidéo avec Sophie Aram sur le blog d'Emelire. Elle y parle de la Vierge, justement.

22 commentaires:

  1. Mary Daly souligne à raison dans Beyond God the Father le paradoxe patriarcal d'une vierge sans tache mais mère (seul modèle proposé aux femmes par les chrétiens, contre-exemple Marie-Madeleine qui, elle, collectionne les hommes) qui consiste à se tirer une balle dans le pied : le commerce avec les hommes serait polluant et salissant finalement ! La mauvaise conscience et les mauvaise intentions des pères de l'Eglise revient en boomerang (fires back) : ils sont infréquentables par les femmes alors ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, elle a raison. Malheureusement, les machos cathos et tous ceux qui ont intégré cette mentalité délirante associe au mot "sale" autre chose et rien à faire pour leur faire comprendre que c'est eux-mêmes qu'ils désignent comme sales.
      Pour eux sont sales celles qui n'ont pas une attitude absolument passive, servile et d'esclave, en fait. Parce que derrière le mot "vierge" on a "esclave". C'en est la traduction pour moi.

      Supprimer
  2. Les hommes considerent qu'une femme est pure tant qu'elle n'a pas eu de relation intime avec un homme, et a l'inverse, plus une femme a connu d'hommes plus elle est salie et déshonorée selon eux. Les hommes ont une tres pietre image d'eux-memes dans le fond... Leur glorification de la virginité des femmes sonne presque comme une forme d'aveu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon je ne dirais pas que c'est le cas de tous les hommes, mais c'est vrai qu'il y a une sorte de mentalité générale qui fait que par exemple, si une femme a déjà "couché" et souvent, et avec des partenaires multiples, on considère qu'elle ne peut pas avoir été violée. Je pense à l'affaire des tournantes à Fontenay-sous.bois. Les victimes n'étaient plus vierges et avaient eu plus d'un partenaire (si j'ai bien compris). donc elles étaient déjà "sales". On ne pouvait plus les salir.
      Cela relève de la même idée de "sale".
      Que l'on ne s'étonne pas de ne pas pouvoir faire condamner les violeurs.
      Mais à part cela ces gens qui pensent aux femmes en terme de sale et de pureté, se disent non croyants. Sauf qu'ils appréhendent les femmes avec la même mentalité que les cathos.

      Supprimer
  3. Je vois Marie comme une Mère irréprochable pour un enfant et Jésus comme un Grand Frère qui a tout bon.Quand même pour un enfant sa mère ne peut avoir eu des amants avant qu'avoir des enfants de sa famille. Jésus aurait pu être la Grande Soeur qui a tout bon, (avec un autre prénom !).mais il fallait bien choisir entre les deux. Jésus semble fils de Dieu mais aussi homme représentant pareillement les femmes. C'est sa Parole et sa Résurrection qui comptent, sa vie privée (sexuelle) est dans le ciel, elle ne nous regarde pas(enfin c'est comme ça que je le vois).Sûr que sa mère maintenant on l'aime mieux plus bagareuse et Marie qui donne des pains au Serpent Satan ça fait plaisir !

    RépondreSupprimer
  4. Ah vous l'appelez "Marie", je préfère à "Vierge" ! :)

    Non Jésus ne peut pas représenter les femmes mais il y a encore quelque chose que les ecclésiastiques ont évacué discrètement de son histoire, c'est qu'il était marié avec Marie de Magdala. Il se marie d'ailleurs au cours des noces de Cana. Les Pères de l'Église ont évacué ce fait. Ils ont suprimé deux Madeleine (car Jésus était entouré de pleins de femmes) et conservé "la pécheresse". J'ai déjà raconté l'affaire des 3 Madeleine ici http://lesaventuresdeuterpe.blogspot.de/2011/03/lunicite-de-madeleine.html
    On avait donc un couple. Pourquoi ne pouvions pas garder ce couple "divin" ? Il existe même un évangile de Marie. Mais les prêtres ne veulent pas en entendre parler. Les fossoyeurs des femmes dans cette religion sont les prêtres.
    Quand ils disent qu'un homme représente une femme c'est pour empêcher qu'une femme est une part "active" dans cette histoire. On le voit bien avec JP II qui a trouvé le besoin de modifier le rôle de Marie tel qu'il était enseigné auparavant !


    RépondreSupprimer
  5. La parité Dieu Déesse vous parait donc indispensable. Je me limite à celle pour les dirigeants religieux sur terre, et pour les autres critiques pour les chrétiens, sur les différences criantes entre ce que certains d'entr'eux prôneraient et le Nouveau Testament. Sinon sur les sujets aussi "interprétables" tout peut être prétexte à former des camps, et à renforcer celui de l'adversaire et le sien en même temps, par des batailles prolifiques pour les deux.Où est une vérité là dedans !! Pascalien je pense que c'est en approffondissant et en essayant d'adopter le comportement que "conseille" le Nouveau Testament (du moins en partie ?) que je me dis que la conviction viendra.

    RépondreSupprimer
  6. Ben oui sinon la majorité des hommes vont continuer à croire qu'ils peuvent parler à la place des femmes et que nous n'avons qu'à nous taire !

    Et puis je n'invente pas le personnage de Marie de Magdala.

    Au moyen-âge on savait encore très bien que le Christ avait été marié et on représentait la cène avec une femme qui pose sa tête soit sur l'épaule de Jésus soit sur ses genoux.
    Lors de diverses restaurations on a masculinisé le personnage et transformé en soi-disant saint Jean, un apôtre un peu efféminé qui aurait eu une relation "privilégiée" avec Jésus. Il faut dire qu'à la Renaissance, en Italie, on trouvait l'homosexualité entre hommes adultes et jeunes garcons (pédophilie ?) supérieure à l'hétérosexualité.
    Depuis on a rien touché.
    Mais quand on a enlevé les couches de peinture qui recouvrait la célèbre cène de Léonard de Vinci il y a 10 ans, on a vu que saint Jean était une femme. Il ressemblait vraiment trop à une femme pour être autre chose.
    Vous voyez bien comment on nous ment.

    RépondreSupprimer
  7. Et il faudrait se prosterner devant un couple Dieu Déesse ?
    Quelle horreur !!Personnelement je détesterais le Dieu et je n'aurais plaisir qu'à prier la Déesse. Ou alors si Déesse accrochée à son Dieu, j'essayerais de fuir bien vite les deux !
    Vraiment Jésus casé avec Madeleine ? Il ne faut plus les déranger il ont autre chose à penser et peut-être nous aussi comme à sauver notre âme !.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut rien du tout. Mais un Dieu homme ne peut pas représenter des femmes. Point barre.
      De toute facon cette religion se dit "monothéiste" mais les croyant.e.s invoquent et prient une fois le Père, une fois le Fils, une fois le Saint-Esprit, une fois la Vierge, d'autres fois les saints les saintes, il y a beaucoup de "divinités" dans cette religion. En fait on n'a jamais pu réellement remplacé le polythéisme, l'animisme et le chamanisme qui ont précédé le christianisme. Apparemment le monothéisme n'est pas naturel à l'être humain.

      Supprimer
    2. Rien du tout.
      Les Allemandes sont sexistes,elles briment les hommes : Une Chancelière ne peut représenter les Hommes. Point barre.
      En fait on n'a jamais pu remplacer l'aristocratie
      strictement égalitaire (ds l'élite des tribus).
      Apparemment ce régime avec quelqu'un ayant plus de pouvoir que les autres n'est pas naturel aux femmes
      (et hommes).

      Supprimer
    3. Le président de l'Allemagne est un homme (Joachim Gauck), Merkel n'est QUE sa chancelière :)

      Les Allemandes sexistes ? On voit bien que vous n'avez jamais vécu dans une région frontalière avec l'Allemagne ! Les jeunes francais vont tous faire la fête de l'autre côté du Rhin parce que, selon eux, les Allemandes font moins de chichis pour "coucher" ! Si cela que vous appelez sexisme, alors je n'y comprends plus rien.

      L'aristocratie n'a jamais été égalitaire. vous vous trompez.


      Par contre là où je suis d'accord avec vous c'est contre l'autocratie.
      Mais le gouvernement allemand n'en est pas une alors que la Sarkozie en était une.
      Le travail le plus essentiel de Merkel est celui de concilier tout le monde. Et c'est là qu'elle est brillante.
      Il ne faut pas confondre le système francais avec le système allemand. En France, on est vraiment habitué à la monarchie.

      Supprimer
    4. Pour "l'aristocratie strictement égalitaire (ds 'élite des tribus)" Je pensais à une poignée de notables ou de sages égaux entr'eux (et au-dessus des autres).

      Mais de toutes façons au delà de, - Rendre à Dieu ce qui est à Dieu et à "Eros" ce qui est à "Eros" - j'avoue que je ne suis plus (du verbe suivre) et mes propos "hors sujet" ne sont pas à prendre au sérieux. Pas bien d'être distrait, je ferai tout pour me racheter sur des sujets à la base plus concrets.

      Supprimer
  8. Tous les hommes heureusement ne considèrent pas qu'une femme est "pure" si elle n'a pas eu d'autre aventure auparavant !
    Cette histoire de pureté a aussi quelque chose d'insultant pour les hommes qui auraient donc "sali" ces femmes.
    Alors je me demande comment sont donc bien nés ceux qui pensent ainsi?
    A une époque où un mariage sur deux capote ( oui je sais elle est un peu facile) et où les partenaires sont multiples il ne me semble pas que ça pose des problèmes d'un côté comme de l'autre.

    Mais il est vrai que les religions sont des "affaires" d'hommes . D'ailleurs tous les apôtres sont des hommes. N'y aurait-il eu aucune femme digne ou assez sainte pour faire partie de cette cène?
    J'ai retrouvé une analyse des peintures de Léonard de Vinci qui tente à prouver qu'effectivement il y avait bien une femme. Mais c'était sans doute trop "indécent" .
    Une femme qui ne soit pas pure et qui plus est "salie" par celui qui était censé représenter Dieu sur terre , c'était certainement trop incohérent donc insupportable dans l'esprit de ces messieurs .On a préféré y voir un apôtre homme un peu "efféminé".
    http://t3m.voila.net/tab_vinci_la_cene.htm
    PS: La 1ère photo a disparu de ma page . Est-ce que ça vient de mon navigateur(Chrome)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous rappelle quand même qu'il n'y a pas si longtemps une tunisienne s'est fait violée par la police parce que les flics ont estimé qu'elle était déjà "utilisée" et n'avait plus "d'honneur" à conserver ! Ils l'ont trouvé en train d'embrasser son petit copain et cela leur a suffit pour estimer qu'elle était "salissable" !
      Pour l'affaire de Fontenay-sous-bois, pareil ! Les juges ont pensé que parce que les filles n'avaient pas été des anges avant le viol, elles n'avaient pas été violées. Les accusés n'ont-ils pas dit que c'était des "putes" ?

      Pour ce qui est des apôtres, non, ils n'étaient pas tous des hommes, il y avait autant des femmes. C'est pourquoi j'explique dans ce billet que voilà 2000 ans que les prêtes s'évertuent à machiser au maximum l'histoire de Jésus, les Évangiles et la Bible. Cela veut dire d'abord en effacer les femmes. Et l'encyclique de JP II sur la Vierge lui retire le bénéfice d'un acte autre que le fait de pondre un garcon.
      Alors, il est normal que l'on ne sache plus depuis longtemps que Jésus a eu plein d'apôtresses !

      Pour ce qui est de la Cène, il faut lire ceci : http://rennes-le-chateau-bs.com/AAudeladudavincicodecene.htm

      On a beaucoup critiqué le Da Vinci Code mais il faut savoir que ce sont deux chercheurs américains très sérieux qui ont inspiré à l'auteur ce livre. Et ces deux historiens prouvent irréfutablement que Jésus était marié. Ils prouvent également que saint Jean n'est autre que Marie de Magdala aussi appeleé Marie-Madeleine à ne pas confondre avec "la pécheresse" dont le nouveau Testament ne nous livre pas le nom.
      Les Pères de l'Église, au XIIe siècle, ont décrété que les deux (Marie-Madeleine et la pécheresse) ne faisaient qu'une. Mais ce n'est pas du tout la version originale !

      Oui, l'image a disparu.
      Je ne sais pas pourquoi. Je vais essayé de la retrouver.

      Supprimer
    2. Je me suis mal expliqué .Ce n'était pas pour nier le fait que des hommes pensent que sous prétexte qu'une femme est "impure" on doit lui faire subir toutes les horreurs ,au contraire mais je voulais juste montrer que la société peut évoluer autrement pendant que les hommes de pouvoir , surtout des religieux essaient de la maintenir dans cet état de soumission.
      Pour les apôtres, je répète ce que j'ai appris quand j'allais au catéchisme où on ne parlait jamais des apôtresses , dont je ne connais d'ailleurs pas un seul prénom alors que celui des hommes était appris par coeur ,et pourtant c'étaient des religieuses qui nous l'enseignaient !
      Alors je découvre avec ébahissement que "l'omerta" dans l'église et surtout la volonté de cacher l'importance des femmes est encore pire que ce que je pensais.
      Merci pour le lien , en effet très intéressant.

      Supprimer
    3. Oui, tout à fait. Le conditionnement vient d'en haut ! Il y a une volonté anti-égalitaire très forte aussi bien dans la religion qu'ailleurs (et puis il y a une éternelle complicité entre puissants).
      Pour les apôtresses, j'ai fait il y a 2 ans un article sur elles, si vous voulez connaître leurs noms, j'en ai fait la liste ici : http://lesaventuresdeuterpe.blogspot.de/2010/10/les-12-apotresses.html
      Je pense qu'en France même les laic.que.s et les athées sont influencé.e.s par l'esprit catholique même sans avoir jamais eu d'éducation religieuse.
      On le voit bien quand on n'est plus dans une société où le catholicisme joue un rôle négligeable comme à Berlin.
      Ici, je ressens bien la mentalité luthérienne ambiante. Elle imprègne totalement cette société pourtant très multiculturelle.
      En France c'est le catholicisme qui influe les gens à leur insu.
      Cela vient de ce que les références à la religion imprègent toute la culture.
      A propos du fait que Jésus était marié, la question est revenue il y a peu :
      http://lci.tf1.fr/science/histoire/jesus-etait-il-marie-le-debat-relance-par-un-papyrus-7530736.html
      A propos du mariage de Jésus tout le web où presque dément le fait parce que cela mettrait à bas ce que le catholicisme met au-dessus du mariage á savoir la virginité (contrairement aux luthériens qui placent le mariage au-dessus de la virginité).
      C'est TRÈS IMPORTANT pour l'Église d'avoir un Dieu ou Fils de Dieu vierge. Surmonter ses besoins sexuels est le premier grand exploit prisé des chrétiens catholiques. Ils prétendent que Jésus aurait été plus fort que l'attirance sexuelle pour le sexe féminin.
      C'est son premier héroisme en quelque sorte.
      Cette idée est une idée de Saint-Paul.
      Or dans la Bible il n'est dit nulle part que Jésus n'était pas marié et comme tous les juifs étaient mariés, le célibat n'existant pas à l'époque, cela se serait su et on l'aurait mentionné. De plus, une noce a lieu CHEZ SA MÈRE durant laquelle sa mère et lui même effectuent des gestes qui indiquent qu'ils ont des invités. Donc c'est SA noce.

      Supprimer
    4. C'est très instructif . Ca expliquerait donc aussi pourquoi l'église est si opposée au mariage des prêtres ?
      Et l'influence de l'église catholique est bien réelle chez nous.
      Combien d'hommes politiques considèrent-ils les "français de souche" comme des catholiques par naissance et l'affirment haut et fort lorsqu'ils sont en campagne?

      Sans parler de ceux qui ont pris Jeanne d'Arc comme emblème, non pas parce que c'est une femme mais pour d'autres raisons encore beaucoup plus méprisables.

      Supprimer
    5. Oui aux mariages des prêtres et naturellement encore plus au mariage des homosexuel.le.s.
      Le catholicisme qui parle de relations contre nature pour les homosexuel.le.s a la première des conceptions totalement "contre nature" ! La virginité c'est l'état de l'enfant, de l'enfance pas de l'adulte ! Ces religieux veulent rester toute leur vie enfants. Et après ils abusent des enfants parce que la nature est là qui les pousse à avoir des relations sexuelles. Sans doute se disent-ils qu'avec les enfants Dieu leur pardonnera, allez savoir ce qui se passe dans leur tête quand tout est faussé, perverti et "dénaturé" ? Cette histoire de virginité est un aspect vraiment très malsain du catholicisme.

      Je ne prône pas pour autant la religion évangéliste (luthérienne ou calviniste) mais le poids de cette virginité survalorisée y est au moins complètement évacuée.
      Oui, Jeanne d'Arc parce qu'elle chasse les "étrangers" et que c'est une sainte. Prendre Charles Martel aurait été trop voyant question message...

      Supprimer
  9. Très intéressant article. J'ai beaucoup de mal moi-même avec cette notion de virginité féminine nécessaire, et je partage ton avis sur la toxicité de cet enseignement.

    Pour autant je voudrais clarifier un point sur "l'immaculée conception" :
    - Ce n'est pas la conception qui "salit" les femmes. La "tache" évoquée ici est le pêché originel, porté par tout être humain depuis la chute (Adam et Eve chassés du paradis) et lavé par le baptême.
    - Le dogme de l'immaculée conception de Marie (par ailleurs plutôt récent à l'échelle du christianisme) implique donc que Marie est née dépourvue du pêché originel. Il ne fait pas référence à la conception virginale de Jésus, et d'ailleurs les protestants n'y croient pas.

    Personnellement, je trouve ce dogme complètement con : si Marie a été créée "pure", réceptacle parfait du futur fils de Dieu, quel mérite a-t'elle donc d'avoir accepté de porter cet enfant ?

    Enfin, je voudrais noter qu'il est fait mention des frères et soeurs de Jésus dans la bible. A supposer que la conception de ce dernier soit vraiment miraculeuse, Marie n'est pas restée vierge toute sa vie! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est tout à vrai, c'est d'ailleurs pour cela qu'on l'oppose à Eve. Mais en fait c'est une manière de montrer celle qui décide quelque chose (Eve) comme mauvaise et celle qui ne décide rien (Marie) comme bonne. Je ferais bien un billet sur elles deux d'ailleurs car elles sont toutes les deux associées au serpent. Or on sait qu'avant le christianisme, le culte du serpent femelle (l'uraeus) ou de la femme-serpent ou de la déesse alliée aux serpents, suivant les coins, fut LE culte que le christianisme a du combattre pour s'imposer.

      Supprimer
  10. Je suis un peu mitigée sur votre interprétation de l’exigence de virginité dans le catholicisme.
    Cela dit, tout comme Malicia, je tenais à faire la distinction :
    - l'immaculé conception est un dogme récent (proclamé dans les années 1850 si je me souvient bien) qui affirme que Marie est née hors du péché originel. Elle est la seule créature à bénéficier de cette préservation du péché, car justement, elle porte dans son corps le christ qui est exempt de tout péché.
    - la conception virginale du christ est une autre "paire de manche" : elle est considéré comme un mystère, et non un dogme, c'est-à-dire que l'adhésion à ce mystère par les croyants est toujours soumis au doute.
    Pour répondre à Malicia, la tradition catholique veut que Marie ait eu un choix total d'accepter ou non d'être la mère du Christ. Qu'elle soit préservée du péché dès la naissance n'est que l'anticipation du choix qu'elle aura à faire, or un tel choix (un choix réellement libre) n'est pas possible si la personne est soumise au péché. En revanche, je ne formulerai pas cela en tant que "mérite".

    Par ailleurs, le texte sur lequel vous vous appuyez est destiné à éclaircir un point de doctrine catholique et lutter contre une certaine "divinisation" de Marie. Marie est humaine et uniquement humaine, le culte qui lui est voué est conditionné à sa maternité, sans quoi elle serait probablement une sainte parmi les autres. Or, ce culte tend parfois à un polythéisme de bon aloi (où Marie constituerai un 4° côté de la trinité au mieux, où elle deviendrait une déesse mère, au pire). En réaffirmant que c'est le Christ seul qui défait l'Ennemi, cette encyclique vise à rétablir un fondement doctrinal : le salut vient de Dieu, et non de l'Humain.
    Cela peut paraître aride et bien froid lorsqu'on n'est pas croyant mais justement, ce genre de texte s'adresse avant tout aux croyants.

    Sinon, sur les détails de la vie de Jésus, et notamment son entourage, sa famille et son mariage, je vous conseille vivement de lire le livre de Jean-Christian Petitfils (intitulé sobrement Jésus) qui a synthétisé et vulgarisé une somme immense de recherches historiques sur le personnage historique de Jésus.

    RépondreSupprimer