lundi 23 avril 2012

De Méduse à Ursula la sorcière des mers

Les studios de Walt Disney se sont ingéniés à créer un personnage terrifiant dans le dessin animée Arielle inspiré d'Andersen et pour représenter leur sorcière des mers, ils ont été chercher dans la mythologie grecque la Gorgone Méduse en remplaçant les serpents par des tentacules. Mais savent-ils seulement qui était Méduse et quelles furent ses pouvoirs ?

A l'époque archaïque, on représentait Athéna assise sur un trône, coiffée du polos ayant sur la poitrine l'égide et la tête de Méduse. En 1771, David, comme tous les peintres classiques, représente Athena avec la poitrine ornée de la tête de Méduse.

Homère décrit l'égide ainsi :


« [Athéna] jeta sur ses épaules l'effrayante égide
Aux poils mouvants, où s'étalaient, en un grand rond, Déroute,
Et Discorde et Vaillance et Poursuite glaçant les cœurs,
Elle porte en son centre la tête de Gorgo, ce monstre épouvantable,
Terrible, grimaçant, signe de Zeus le Porte-Égide. »

Selon Euripide l'égide est une cuirasse revêtue de la peau de la Gorgone tuée par Athéna pendant la Gigantomachie.

Fichier:Hope-Farnese Athena Louvre Ma331 n2.jpg
Ici : Athéna portant le gorgonéion : peau de chèvre fermée par un bijou en forme de tête de Méduse.

L'égide est restée, dans l’Antiquité, le symbole de l’invulnérabilité garantie par la protection des dieux. Les empereurs romains sont ainsi souvent représentés avec une amulette placée sur la poitrine, miniature du bouclier orné de la tête de Méduse.





La tête de Méduse servit longtemps d'emblème protecteur et pour ainsi dire de "porte-bonheur".

Méduse, Μέδουσα / Médousa, vient de μέδω / médô qui veut dire « commander, régner ».

Plusieurs légendes nous sont livrées concernant Méduse.

Elle serait la fille de Phorcys et de Céto, violée par Poséidon dans un temple dédié à Athéna. Elle est punie par la déesse qui la transforme en Gorgone. Ses cheveux deviennent des serpents et désormais son regard pétrifie tous ceux qui le croisent.
À la demande de Polydecte, Persée la décapite, aidé selon des sources plus tardives par Hermès et Athéna. De son sang jaillissent ses deux fils, Chrysaor, père de Géryon, et le cheval ailé Pégase, sur lequel Persée s'enfuit, poursuivi par les autres Gorgones. Après l'avoir utilisée pour pétrifier le monstre marin envoyé par Poséidon, délivrer Andromède et tuer Polydecte qui retenait sa mère prisonnière, Persée offre à Athéna la tête de Méduse, que la déesse fixe sur son bouclier, l'égide.

Pausanias livre une version historicisante du mythe. Pour lui, Méduse est une reine qui, après la mort de son père, a repris elle-même le sceptre, gouvernant ses sujets, près du lac Tritonide, en Libye. Elle a été tuée pendant la nuit au cours d'une campagne contre Persée, un prince péloponnésien.
Cette version expliquerait assez l'étymologie du nom.

2 commentaires:

  1. Merci pour cet article.

    Je me souviens, on m'a raconté l'histoire de Persée quand j'étais enfant et j'avais vraiment eu pitié de Méduse. D'abord, Athéna la punit pour s'être trouvée au mauvais endroit au mauvais moment (au lieu de s'en prendre à Poséidon, merci Athéna), elle est transformée en monstre, n'a plus de vie sociale (forcément!) et on finit par la décapiter! Pour moi, ce n'était pas elle le monstre dans l'histoire.

    RépondreSupprimer
  2. Petite erreur : le nom de la petite sirène dans le Walt Disney c'est Ariel, et non Arielle (ce prénom est celui de mademoiselle dombasle).

    RépondreSupprimer