samedi 29 juin 2013

Lily Herse, neuf fois championne du Tour de France.....................................................féminin

Lily, de son nom Lysiane Herse, épouse Desbois, est née à Caen le 6 janvier 1928.
Elle incarna pendant de longues années le cyclisme féminin en France.
Son père, René Herse, était un célèbre constructeur de cycles spécialisés. Sa mère, qui tenait la comptabilité et la gestion de l'affaire familiale, faisait des compétitions de vélo et était détentrice, à l'époque, du meilleur temps dans Paris-Dieppe.
Suivant la trace de ses parents, Lily deviendra une grande dame du vélo.
Elle commence la course cycliste très jeune. A 7 ans, son père lui fabrique son premier vélo, et tous les jeudis et dimanches, Lily s'entraîne, son plaisir étant de rouler.
C'est naturellement qu'elle s'inscrit à l'âge de 13 ans à des courses appelées "Prix Alcyon" et qu'elle gagne fréquemment. A 14 ans, elle participe à sa première "polymultipliée" à Chanteloup, à tandem.
Les courses sur piste ne l'intéressent pas. Le cyclotourisme est sa passion : elle y aime l'ambiance, les paysages qu'elle découvre et les côtes !... car c'est une prodigieuse grimpeuse.
Lily est une cyclotouriste accomplie.
Elle court en tandem avec Robert Prestat et détient presque tous les records, de la "polymultipliée" de Chanteloup au "brevet des randonneurs des Vosges" : 230 km en 9h40mn, à celui des Alpes en 11h17mn et celui des cols pyrénéens où elle règle Pau-Luchon en 9h30mn.
A la Poly de Chanteloup, les tandems Herse furent vainqueurs de 1948 à 1956.
Le record pour les 72,750 km fut établi en 1948 en 2h5'40" par l'équipage constitué de Jacques Cocu et Lily Herse.
Elle gagnera les "poly" 10 années consécutives.
Lily prend une licence en 1956 et gagne son premier championnat de France. Elle enchaînera les victoires : 9 sur 11 courses ! (se contentant de la 2ème place pour les 2 autres !).
Elle court pendant 11 ans jusqu'en 1967 où elle arrête la compétition.
En 1968, elle devient entraîneur d'une équipe féminine jusqu'en 1975.
En parallèle avec cette carrière de championne, le certificat d'études en poche, Lily veut travailler dans l'atelier de ses parents. Pour eux, ce fut une déception car ils auraient souhaité que Lily continue ses études mais elle en avait décidé autrement.
Pour essayer de l'écœurer de ce métier, son père lui donne "des petits boulots pas drôles" mais c'est sans compter avec la détermination de Lily qui s'accroche et réussit à trouver sa place dans l'équipe. Jean, son futur mari, y travaille également depuis 1941, il avait 17 ans. L'équipe comptait alors 6 ouvriers.
     
La clientèle était uniquement française, américaine (en Californie) et japonaise.
Des personnes célèbres ont eu le privilège de posséder un vélo Herse, citons entre autres Louison Bobet, Catherine Deneuve, Jacques Brel, Jean-Marc Thibault...
Lily arrête sa fonction d'entraîneur pour raisons familiales en 1975, son père est malade. Il décède en 1976 et sa mère le rejoint en 1978.
Lily, avec l'aide son mari Jean Desbois, reprennent seuls l'affaire jusqu'en 1986 où Jean, après plus de 47 ans de travail, cesse de produire (la production était d'un vélo par jour !)
La marque a été revendue récemment à des américains.
René Herse puis sa fille Lily conduisirent la marque à un renom quasi-inégalé dans le milieu des cyclotouristes.
Lily a également d'autres passions : la photographie, le tricot (jacquard), le ski, la nature et les fleurs.
Aujourd'hui, à 79 ans, Lily ne dispute plus de courses, mais elle faisait encore des sorties à vélo il y a 7 ans. Peut-être l'avez-vous croisée ...
          
(Lu ici)


Aujourd'hui, Lily Herse a 85 ans.

Je signale en passant qu'il n'y a même pas de Wiki sur elle en francais mais seulement en allemand (avec la liste des coureuses cyclistes "célèbres").

Sinon il paraît qu'il existait une Grande Boucle féminine internationale
équivalant du Tour de France (masculin, inutile de le préciser)....mais le machisme ayant depuis repris méchamment du poil de la bête pour des raisons politiques assez limpides, elle s'est arrêtée en 2009.

22 commentaires:

  1. J'aime beaucoup votre article. M'autorisez-vous à le montrer autour de moi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr ! Merci Jean-François ! ;)

      Supprimer
  2. C'est vrai , qui se soucie encore d'un tour de France féminin? Je ne connaissais pas Lily Herse et je vous remercie de toutes ces intéressantes précisions.
    On s'intéresse aux sports pratiqués par les femmes ( basket, judo, natation, tennis ) uniquement quand les hommes n'ont pas rapporté de médailles dans ces spécialités. Et surtout quand elles redorent le blason terni de ces messieurs. Du sport de seconde zone en quelque sorte aux exploits considérés comme mineurs.
    On préfère disserter pendant des heures sur les chaussures en or d'un sprinter ou le salaire d'un joueur de foot , sans oublier bien sûr leurs éternelles frasques et leurs grosses bagnoles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pour obtenir sans partage honneurs, podiums, médailles, habits verts, lauriers, couronnes, et j'en passe + les quantités de pognon qui vont avec, interdictions et bâtons dans les roues pleuvent sur les femmes.
      On ne les laisse même pas concourir des fois qu'elles surpasseraient les hommes....S'ils étaient si sûrs d'être supérieurs, ils permettraient au moins aux femmes de se mesurer à eux mais ils les marginalisent tant qu'ils peuvent, les ridiculisent, les conspuent et les jettent aux oubliettes des fois qu'elles leur feraient un tout petit d'ombre (= crime de lèse-mâlitude) + les obligeraient à PARTAGER.
      Ca c'est tout bonnement impossible.

      Supprimer
    2. Et chaque fois qu'une femme se distingue, comme jannie Longo (cyclisme), Amélie Mauresmo (tennis) , et beaucoup d'autres ( Laure Manaudou à ses débuts), on les soupçonne d'être des transexuelles ( surtout pour Mauresmo) ou des garçons "manqués" , "superbe" expression qui voudrait dire en somme que ce ne sont ni des hommes ni des femmes!
      Un exemple parmi tant d'autres : "vous ne trouvez pas qu'Amélie Mauresmo ressemble à un homme?" ...réponse:"On dirait scharwenneger"
      http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20070104072132AAY18HF

      Supprimer
    3. Très juste ! Une femme qui fait de l'ombre aux "grands champions" n'est pas une femme, bien entendu. C'est un fac-similé de femme, une imposteuse.
      Une "vraie" femme ne se fait pas remarquer pour autre chose que sa beauté, ses talents maternels, culinaires et domestiques, point barre. Pour le reste, elle peut faire mumuse dans son coin mais en restant inférieure, svp.

      Sur la sortie à propos de Mauresmo, je n'aurais qu'un mot (ou plutôt un "proverbe") : "jalousie quand tu nous tiens !"
      En fait, le peu que nous réussissons, nous est aussitôt disputé à gends cris tant la peur des masculinistes et d'être relégué au 2e rang. Quels malades de l'ego !

      Supprimer
  3. Appel à la démission de Yacine Chaouat, élu socialiste du XIXeme arr

    Lire le post

    "Appel à la démission de Yacine Chaouat, élu socialiste du XIXeme arr

    sur le blog "le Parisien Libéral".

    Yacine Chaouat, maire adjoint du 19ème arr. de Paris, a été condamné à 6 mois de prison avec sursis en appel pour avoir battu sa femme à coup de ceinturon et l’avoir attachée au radiateur, il est toujours ne poste. Il doit démissionner de son poste de maire adjoint, et du PS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un de plus qui est encore en poste malgré ses violences envers une ou des femmes...
      On est bien un petit peu en DSkie.

      Supprimer
  4. Trouvé sur un blog canadien le blog suivant:

    http://ninasiget.over-blog.com/article-petite-serie-sur-des-femmes-extraordinaires-n-4-63776240.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, super intéressant. Merci jfsadys !

      Supprimer
  5. Grâce à ton billet, nous voilà moins oublieuses : il n'y a pas que Jeannie Longo, il y a Lily Herse ! Trouvé un article que tu as vu sans doute, je mets le lien pour info :
    http://www.memoire-du-cyclisme.eu/dossiers/dos_cyclismag_tour_feminin_1955.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'après le Wiki allemand (http://de.wikipedia.org/wiki/Lily_Herse), il y a encore toutes ces championnes-là : 1951 Lucienne Benoît | 1952, 1953 Jeannine Lemaire | 1954 Noelle Sabbe | 1955 Lydia Brein-Haritonides | 1960 Renée Vissac | 1964 Andrée Flageolet | 1966 Giselle Caille | 1968 Chantal N’Guten | 1969, 1970, 1972, 1974−1977 Geneviève Gambillon | 1971 Annick Chapron | 1973 Elisabeth Camus | 1978 Chantal Fortier | 1990, 1996 Catherine Marsal | 1991, 1993 Marion Clignet | 1994 Chantal Gorostegui 1997 Sylvie Riedle | 2002, 2005 Magali Le Floc’h | 2003 Sonia Huguet | 2007 Edwige Pitel | 2009, 2011 Christel Ferrier Bruneau | 2010 Mélodie Lesueur | 2012 Marion Rousse | 2013 Elise Delzenne

      Et encore ! Ce ne sont que les françaises !

      Supprimer
    2. Avez vous la date et le lieu de naissance de Jeanine Lemaire

      Supprimer
  6. Très intéressant, merci! J'ignorais tout de ces cyclistes, jusqu'à leurs noms.
    Hier j'ai regardé, parce que j'aime beaucoup le basket, la finale féminine France - Espagne. Mais je n'ai jamais vu de femmes à vélo...de course, à la télé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, je n'en ai jamais vu à la télé. Sauf peut-être Jeannie Longo qui est internationalement réputée. On en parle même en Allemagne. J'ai même vu son nom dernièrement sur l'une de ses couvertures de quotidiens les plus lus qui sont exposées dans la rue devant les tabacs !

      Supprimer
  7. "Le record pour les 72,750 km fut établi en 1948 en 2h5'40" par l'équipage constitué de Jacques Cocu et Lily Herse." Euterpe je crois bien qu'il y a quelque chose là qui ne va pas, soit la distance, soit le temps?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ? Il s'agit de seulement 72 km et quelques avec un vélo en bois. Il me semble que l'on n'allait pas plus vite...

      Supprimer
    2. Oui ça m'étonnait mais je viens d'apprendre que les vélos pesaient entre 13 et 17kgs et la course comprend une côte importante. Donc ma remarque est infondée effectivement. Mes excuses.

      Supprimer
    3. En fait, Lily Herse était considérée à l'époque comme une grande pilote d'essai. Ses coéquipiers et elle essayaient les prototypes au fur et à mesure des nouvelles améliorations apportées aux bicyclettes de compétition et les coureurs du Tour de France bénificaient ensuite de ces essais sans avoir pris eux-mêmes de risque.
      C'est pourquoi Lily Herse fut non seulement une grande championne mais aussi une courageuse pilote d'essai. Elle est donc doublement valeureuse.

      Supprimer
  8. je vous ai mis sur le blog de la radio locale

    http://cfm92.com/

    RépondreSupprimer
  9. Qui aurait entendu parler d'une Coureuse de Roanne nommée Jeanine Fillaud ( années 55 à 60 environ )?....

    RépondreSupprimer